Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2022 2 01 /02 /février /2022 11:08

Dans le cadre des rencontres de l’association « Chaumont au fil du temps », c’est en présence de 23 personnes que Jean-Jacques Boulay nous a fait un exposé sur les essais nucléaires français auxquels il a participé en tant qu’engagé volontaire lors de son service militaire en 1972. Il était sur le site de Mururoa dans l’aviation dans la section sécurité incendie et sauvetage, la SSIS.

Il a retracé l’ambiance de l’époque où le général de Gaulle voulait avoir la force de frappe, la force de dissuasion nucléaire. Après l’abandon des territoires algériens pour faire les essais, c’est la Polynésie qui est « choisie ». Les essais se font en atmosphère puis en souterrain dans les roches volcaniques des atolls.

Franck Hanot nous fera une démonstration sur le volcanisme de la Polynésie.

Entre 1966 et 1996, il y aura 46 essais atmosphériques et 147 souterrains sur les sites de Mururoa et Fangataufa. Les retombées nocives de ces essais ne sont pas encore clairement reconnues par l’armée française mais cela progresse.

Jean-Jacques fait partie d’une association l’AVEN (Association des Vétérans des Essais Nucléaires) créée en 2001. Il y a une antenne dans le département du Loir et Cher. Le slogan est « Vérité et Justice » pour faire avancer les dossiers d’indemnisation des victimes de cancers multiples.

C’est un power point richement illustré de photos personnelles de l’époque et de ses camarades ainsi que d’autres de 2013 où Jean-Jacques est retourné sur le site de Mururoa qui nous a fait mieux comprendre la problématique de cette partie de notre histoire. Quelques articles de journaux, des objets et une médaille militaire ont complété le propos.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires