Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 19:44

    "Chaumont au fil du temps" en visite aux ardoisières de Trélazé et à la Mine Bleue de Noyant-la-Gravoyère le samedi 12 avril 2014.  

L’ardoise est un matériau qui couvre nos maisons et dont on voulait découvrir les secrets depuis longtemps.  

Franck Hanot, géologue, est notre guide. Il nous explique la création géologique de l’ardoise, son histoire, son exploitation … 

 

Preparation-des-blocs-.jpg

    Nous découvrons le travail de l’ardoise avec le fendeur d’ardoises, Rossignol.  

 

Le fendeur construit sa cabane en schiste. Il travaille à la surface, est un ouvrier indépendant qui gère son temps de tâche. Il est payé à la quantité d’ardoises effectuées. Il doit savoir « lire la pierre » pour la réussite du fendage. Plusieurs étapes sont nécessaires pour produire les ardoises : le débitage des blocs, le quernage qui consiste à faire des « cubes », la taille à l’ancienne, le rondissage.  

   

Taille de l'ardoise

Des habits et de nombreux outils spécifiques pour ce métier sont nécessaires.

 

 Rossignol nous a fait partager sa passion. Il en fut remercié avec chaleur.  

 

Ensuite, on se dirige vers le musée où des panneaux, des outils, des machines, des chefs-d’œuvre, des vidéos, des maquettes nous racontent, nous redisent l’histoire de cette ardoise qui, depuis ce matin, nous est devenue familière.  

 

Nous nous rendrons ensuite sur le site de la Mine Bleue à Noyant-la-Gravoyère, où on peut descendre sous terre dans les conditions des mineurs de l’ardoise.  

Sur la route, on aperçoit au loin des chevalements, traces récentes de l’activité qui vient de s’éteindre. Des « stériles », montagnes de déchets d’ardoise contrastent avec les champs de colza en fleurs.

 

Nous descendons à 126 mètres sous terre, dans les mêmes conditions que les mineurs autrefois.  

Le silence se fait petit à petit… Certains pensent aux 120 mètres de roche ardoisière qu’on aura au-dessus de la tête ; d’autres encore aux perrayeux qui sont descendus, ici maintes fois, pour extraire les blocs d’ardoise.  

 

Extraction-des-blocs-d-ardoise-.JPG

 

Exploitation du schiste ardoisier dans la mine.


Le funiculaire s’ébranle dans un grand bruit de métal. On plonge en oblique dans le noir où des lampes plus bas font un halo diffus. La descente a duré 2 minutes ! On gagne le train de mine où on s’entasse dans les petits wagonnets couverts. Les galeries défilent dans quelques cahots de la voie.

 Les conditions du fond sont de 90% d’humidité et la température est de 13°C. L’obscurité est enveloppante.

Les galeries débouchent sur de grandes chambres, cavités où la roche a été extraite. Des scénographies avec des mannequins illustrent en reconstitution le travail des différentes étapes de l’extraction.

Photos : Cl. Roques et J. Girard 

Partager cet article

Repost 0
Published by chaumont aufildutemps - dans PATRIMOINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chaumont aufildutemps
  • : Culture, patrimoine, histoire, sont les maîtres-mots pour définir les actions de l'association Chaumont-sur-Loire au fil du temps, dans ce lieu patrimonial classé par l'UNESCO.
  • Contact