Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 07:58

    Nicole Huron a présenté la généalogie, le samedi 10 janvier.

    Numero-2-1230a.jpg

Des auditeurs très attentifs Photos : C. Loriot


La généalogie peut être descendante ou ascendante : ou on part des plus lointains ancêtres et on arrive à soi ; ou on part de soi ou des enfants et on remonte le temps.

 

La généalogie cherche l’origine et la composition des familles.  

L’état civil a été mis en place en 1793, sur des registres d’état civil, pour les naissances, les mariages, les dècés. Vers 1530 (sous François 1er), sont nés les registres paroissiaux pour les baptèmes, les mariages et les sépultures.

 L’état civil des Archives Municipales est en double exemplaire au greffe du tribunal qui le verse aux Archives Départementales.

On peut demander en mairie une copie intégrale d’un acte. Ce sont les actes de mariage qui comportent le plus de renseignements : métiers, domicile, degré de parenté des témoins…

Numero-2-1227a.jpgNicole Huron, généalogiste expérimentée


    Comment s’y retrouver ?

On se sert de la numérotation de Sosa-Stradonitz. Cette numérotation est un système mathématique de numérotation des ancêtres en généalogie. Les femmes portent un numéro impair et les hommes un numéro pair.

On peut faire une fiche par personne à laquelle on attribue toujours le même numéro. On globalise ainsi les renseignements pour un même individu en groupant les renseignements dans une enveloppe : écrits, photos, documents…

 

Où trouver des renseignements ?

Dans les cimetières, aux Archives Départementales sur le recensement, les listes électorales ; sur la vie des ancêtres, dans les archives militaires à Vincennes, les archives notariales (pour lire des actes, il peut y avoir un problème d’écriture, d’abréviations, de style. On s’habitue petit à petit. Si on fait des copies d’acte, il faut noter de suite les cotes).

Il y a aussi le site Généanet gratuit en partie qui peut donner des informations (à vérifier les infos). Il est payant pour plus d’informations.  

On peut commencer une démarche de généalogie, en regardant des papiers de famille : les livrets de famille, des papiers divers qui donnent des indices.

 

Comment présenter ses recherches ?

L’arbre se présente de différentes manières : « la roue », on peut y mettre 15 générations, … On peut trouver des tableaux déjà faits au cercle généalogique du Loir et Cher.

On peut aussi faire un arbre avec des photos.

La consultation est gratuite en mairie ou au cercle de généalogie du département.

Les plus anciens registres sont écrits à la main et retranscrits par ordre alphabétique.

Pour la protection de la vie privée, il n’est pas possible de consulter librement des documents de moins de 100 ans.  

    Numero-2-1234a.jpg

Après l’exposé de Nicole qui fut bien applaudie, les présents ont regardé les arbres généalogiques de familles de Chaumont. Les commentaires allaient bon train.

Partager cet article

Repost 0
Published by chaumont aufildutemps - dans PATRIMOINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chaumont aufildutemps
  • : Culture, patrimoine, histoire, sont les maîtres-mots pour définir les actions de l'association Chaumont-sur-Loire au fil du temps, dans ce lieu patrimonial classé par l'UNESCO.
  • Contact