Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 09:25

Le samedi 9 novembre 2013 en compagnie de Joël Linte, responsable à la DDT de la Mayenne de l’unité Forêt, Nature et Biodiversité, nous découvrons la nature et plus spécifiquement les arbres des Varennes, du milieu ligérien.  

 

 Joël Linte apporte ses connaissance sur la forêt  

Joël Linte apporte ses connaissances sur les arbres et la forêt. Photo : C. Loriot


Les varennes à Chaumont sont des lieux qui sont situés dans le lit endigué de la Loire. Les terres sont de natures sableuses, limoneuses et sablo-limoneuses. Elles sont cultivées pour une part en jardins, en prairies, en maïs et plantées d’arbres. Pour une autre part, elles sont couvertes d’une végétation, d’arbres indigènes et pionniers qui se sont développés quelquefois anarchiquement, certaines essences en dominant d’autres.


 Les-varenne--jardins--cultures--forets-.JPG  

Dans les varennes à Chaumont, des jardins, des cultures, des prairies, des arbres et forêts.

Photo : J. girard  


Il existe une sociabilité des arbres. Certains vivent groupés comme le robinier, le chêne, le châtaignier... D’autres individualisés comme le merisier, l’alisier, le sorbier, le cormier…


Le robinier, très présent dans les varennes, a été introduit en France à la fin du 17ème s. Il a un bois dur et résistant. C’est un excellent bois pour en faire des piquets, des meubles d’extérieur. Il se plait dans des sols légers et dans le milieu naturel de la Loire. C’est une espèce pionnière qui se disperse facilement  grâce à ses graines.

Deux principales variétés de chênes existent dans notre région : le pédonculé et le rouvre. On les différencie à l’attache du gland et des feuilles.

Le frêne et le noyer sont des espèces qui ont besoin de sol léger et très frais.

Les peupliers cultivés en peupleraie sont des clones « cultivar » choisis pour produire du bois droit. Ils sont utilisés pour la pâte à papier, les allumettes, les emballages, les cagettes …

Le peuplier noir est l’ancêtre des peupliers. Ce n’est pas un peuplier de culture. Le saule est présent en milieu humide. On observe le charme et le hêtre qui ont des feuilles presque  semblable dentelées ou poilues.

Quelques résineux ont été plantés comme le pin laricio. Il s’adapte à nos climats, a de longues aiguilles, pousse très droit.


Dans une plantation, on fait des éclaircies ; l’arbre doit pouvoir grossir et a besoin d’espace autour de lui. La valeur d’un arbre est dans son diamètre non pas dans sa hauteur.

 La hauteur peut être calculée avec « la croix du bûcheron »

Pour connaître l’âge d’un arbre, il faut compter les cernes à la souche.

On peut reconnaître les espèces à leurs feuilles, à leurs écorces, à leurs fruits. La feuille de noyer est composée de 7 à 11 folioles. Le prunelier a des feuilles alternes. Le sureau a une écorce souple à effet « spongieux »…

   

De nombreux arbustes vivent sous les grands arbres ou forment des haies : le prunelier est un arbuste typique des haies de notre région comme l’aubépine avec ses baies rouges, le sureau, le noisetier. Le fusain a une tige carrée, des feuilles opposées, des fruits roses en bonnet d’évêque. L’églantine « rosa canina » en latin, avec ses épines et ses fruits (cynorhodons) sert de porte-greffe résistant pour les rosiers.

 

    Fruits du fusain

Le fusain et ses fruits en "bonnet d'évêque" Photo : J. Girard


Certaines lianes comme les clématites, les viornes, le chèvrefeuille profitent du port rigide de certains arbres pour voisiner avec les cimes. Dans un écosystème normal, il y a des alliances entre les végétaux.

Le lierre, sur un arbre, n’est pas toujours nuisible. Il permet de garder des insectes qui vont protéger l’arbre de maladies. Il abrite aussi des oiseaux.

 

Les arbustes et les arbres peuvent être taillés. Il existe l’émondage pour les haies, la taille « têtards », où l’on coupe les arbres à 2 ou 3 mètres de hauteur, la taille douce plus respectueuse de la structure de l’arbre…


 Des-curieux-pour-decouvrir-les-varennes-.jpg

Les pationnés suivent la  visite avec beaucoup d'intérêt. Photo : C. Loriot


La visite s’achève près du pont de Chaumont et nous sommes tous impatients de nous retrouver au printemps pour la découverte des arbres de nos grandes forêts du plateau.

 

 

 

Association "Chaumont-sur-Loire au fil du temps"

 

02 54 20 95 67 - Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net

 

Blog : http://chaumontaufildutemps.overblog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by chaumont aufildutemps - dans PATRIMOINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chaumont aufildutemps
  • : Culture, patrimoine, histoire, sont les maîtres-mots pour définir les actions de l'association Chaumont-sur-Loire au fil du temps, dans ce lieu patrimonial classé par l'UNESCO.
  • Contact