Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 12:31

Vous connaissez Madeline Fouquet qui interpréta des personnages de Chaumont dans le spectacle « Mystérieux visiteurs ».


« Chaumont-sur-Loire au fil du temps » vous conseille de venir voir

son concert Piste d’élan version route’s 

Chanson française,  chansons à textes, réalistes, caustiques, traditionnelles


le dimanche 20 juillet 2014 à 17h

à Chaumont-sur-Loire, dans les allées du prince Albert

  près de l’école de Chaumont

(en cas de mauvais temps une solution de repli est prévue)


Piste-d-elan--copie-1.jpg

http://madelinefouquet.fr/spectacle/piste-delans-version-routes/

 

Tarifs d'entrée : 8 € et 5 € (moins de 16 ans)

 

La nouvelle République

http://madelinefouquet.fr/wp-content/uploads/2014/06/routes-presse.pdf


Un récital plein d’âmes ! Un moment délicieux…

Une bien fine plume et une interprétation toujours juste !


 

logo-chaumont-fdt-cmjn "Chaumont-sur-Loire au fil du temps"

 2 rampe du château - 41150 Chaumont sur Loire

 Tél. : 02 54 20 95 67 - Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 22:43

"Chaumont-sur-Loire 2013

 Reflets de son patrimoine"

 

Pour fêter les 10 ans de l’Association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps » nous avons monté une exposition, intitulée « Chaumont-sur-Loire 2013, Inventaire de son patrimoine ». Cette exposition se compose, désormais, de 20 panneaux aux thèmes variés : La Loire, le bâti, le Domaine de Chaumont, une ferme, la cartographie, des souvenirs…

Dans le prolongement de cette exposition de l’an passé, nous vous proposons aujourd’hui, un coffret de ces 20 fiches. Le concept du coffret vous permettra de vous balader avec l’exposition dans la poche et découvrir ou redécouvrir votre patrimoine !

 

 Sans-titre-1.jpg

 

1 Coffret

Coffret impression sur Couché demi-mat, 350 g/m² 48,5 x 43,0 cm déplié

20 fiches  

Fiche 3 volets, pli roulé, 14,0 x 29,7 cm plié, 29,7 x 42,0 cm ouvert, Couché demi-mat, 170 g/m²


Prix public : 19,50 € 

  

Prix de souscription : 15 €

 Date limite de souscription : 31 juillet 2014

 

Préfaces :

Anne-Cécile Tizon-Germe, directrice des Archives Départementales du Loir et Cher

Pascale Desurmont, déléguée départementale de la Fondation du Patrimoine du Loir et Cher

 

Date officielle de sortie : 20 septembre 2014 - Tirage limité à 500 exemplaires


• Je souscris à l’achat du coffret de 20 fiches « Chaumont-sur-Loire 2013, Reflets de son patrimoine » au prix de 15 € au lieu de 19,50 € et je demande la fiche de souscription par mail : chaumontaufildutemps@laposte.net

  

 logo-chaumont-fdt-cmjn.jpg

 « Chaumont-sur-Loire au fil du temps »,

2 rampe du château 41150 Chaumont-sur-Loire.

Tél : 02 54 20 95 67

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 20:52

    Le samedi 14 juin 2014, l’Association Chaumont-sur-Loire au fil du temps a proposé des visites et découvertes en rapport avec le thème national « Lumière et Couleurs »  


Vitraux de Cangey

Vitraux à l'église de Cangey


A Cangey c'est une trentaine de personnes qui a suivi l’exposé de Jean Villette sur la technique de fabrication et de restauration des vitraux du 15ème siècle.


A-Cangey--avec-Jean-Villette.JPG

Des visiteurs attentifs et interessés suivent les observations de Jean Villette


A Chaumont-sur Loire, l’après-midi, un atelier du maître-verrier avait été reconstitué. 40 personnes ont assisté à cette découverte en atelier.


Tracage-des-cartons-.JPG

Jean Villette produit ses gabarits


Les cartons, les gabarits, la découpe du verre, la mise en place du plomb…furent des gestes reproduits devant nous, comme Jean Villette le fait depuis 60 ans. Le maître a fait découvrir les gestes, de l’artisan d’art, gestes ancestraux dans la tradition des savoir-faire !

Une collection de vitraux de tous styles et de différentes époques fut présentée... Couleurs, transparence et lumière ont joué avec nos sens et nos émotions…

Jean Villette a partagé sa passion. Son charisme, sa pédagogie et sa volonté de dispenser ses connaissances ont été appréciés.


Decouverte-des-Chasubles-avec-Maximin-.JPG

Des explications de Maximin sur les habits du prêtre au cours de l'année liturgique


A l’église de Chaumont, nous avons rejoint Maximin Cès qui avait mis en scène les chasubles, les objets du culte pour « La lumière dans la liturgie ».

Le groupe a suivi les explications sur les couleurs codées des chasubles ainsi que la visite de l’église où le soleil jouait avec les vitraux.

 

Degustation-avec-Vincent-Tevenot-.jpeg

A la cave chaumontaise du Domaine Tévenot,  25 personnes se sont retrouvées pour écouter Vincent Tévenot parler avec enthousiasme des couleurs du vin et de l’importance de la lumière dans la maturité du raisin.

Après ces éléments techniques, chimiques et de savoir-faire, nous avons dégusté des crûs de l’exploitation.


Un diaporama, préparé par Laurence et Catherine D, de ciels à la campagne, de ciels de Loire et de transparence était proposé aux visiteurs pendant l’après-midi. C’est une autre façon d’appréhender la lumière, la couleur, la transparence…

 

Photos Cl. Roques et C. Loriot

 

Merci aux intervenants qui nous ont fait partager leurs connaissances !

Partager cet article
Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 20:34

 Encre 1er prix

   Cette manifestation organisée par les habitants du village et l’association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps » connut cette année un beau  succès avec une fréquentation en hausse soit  800 à 900 visiteurs sur les 3 jours. Les expositions étaient soignées et les œuvres de belle qualité.  

 

Le concours « les peintres dans la rue »

21 artistes ont participés au concours ; Le vote du public, environ 400 personnes, a choisi pour premier prix une calligraphie réalisée par Françoise Albertini qui s’est vue attribuer le voyage en montgolfière offert par Aérocom à Onzain. De nombreux prix ont été décernés aux autres participants.

Peintures-dans-un-jardin-.jpg

Les expositions dans les lieux patrimoniaux des habitants du bourg.

60 artistes ont exposé dans 30 lieux de Chaumont. Cour, jardin, atelier ou cave ont été ouverts aux visiteurs qui ont pu admirer les œuvres des artistes mais également regarder le patrimoine, caché derrière les façades des maisons. L’ambiance était festive tout au long du village !

 

Sculpture-.jpg

La rencontre des exposants, propriétaires et bénévoles

Un pot de l’amitié a permis, après la remise des lots et une séquence Photophonique « Ecoute Voir », les échanges entre les artistes et les divers protagonistes. Un bon moment de convivialité…

Photos : Cl. Roques et C Loriot

 

 

 

 

 

 

 


Rendez-vous est pris durant le week-end de la Pentecôte 2015 pour une nouvelle manifestation « COULEURS en LOIRE » 10ème Anniversaire

Partager cet article
Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 19:44

    "Chaumont au fil du temps" en visite aux ardoisières de Trélazé et à la Mine Bleue de Noyant-la-Gravoyère le samedi 12 avril 2014.  

L’ardoise est un matériau qui couvre nos maisons et dont on voulait découvrir les secrets depuis longtemps.  

Franck Hanot, géologue, est notre guide. Il nous explique la création géologique de l’ardoise, son histoire, son exploitation … 

 

Preparation-des-blocs-.jpg

    Nous découvrons le travail de l’ardoise avec le fendeur d’ardoises, Rossignol.  

 

Le fendeur construit sa cabane en schiste. Il travaille à la surface, est un ouvrier indépendant qui gère son temps de tâche. Il est payé à la quantité d’ardoises effectuées. Il doit savoir « lire la pierre » pour la réussite du fendage. Plusieurs étapes sont nécessaires pour produire les ardoises : le débitage des blocs, le quernage qui consiste à faire des « cubes », la taille à l’ancienne, le rondissage.  

   

Taille de l'ardoise

Des habits et de nombreux outils spécifiques pour ce métier sont nécessaires.

 

 Rossignol nous a fait partager sa passion. Il en fut remercié avec chaleur.  

 

Ensuite, on se dirige vers le musée où des panneaux, des outils, des machines, des chefs-d’œuvre, des vidéos, des maquettes nous racontent, nous redisent l’histoire de cette ardoise qui, depuis ce matin, nous est devenue familière.  

 

Nous nous rendrons ensuite sur le site de la Mine Bleue à Noyant-la-Gravoyère, où on peut descendre sous terre dans les conditions des mineurs de l’ardoise.  

Sur la route, on aperçoit au loin des chevalements, traces récentes de l’activité qui vient de s’éteindre. Des « stériles », montagnes de déchets d’ardoise contrastent avec les champs de colza en fleurs.

 

Nous descendons à 126 mètres sous terre, dans les mêmes conditions que les mineurs autrefois.  

Le silence se fait petit à petit… Certains pensent aux 120 mètres de roche ardoisière qu’on aura au-dessus de la tête ; d’autres encore aux perrayeux qui sont descendus, ici maintes fois, pour extraire les blocs d’ardoise.  

 

Extraction-des-blocs-d-ardoise-.JPG

 

Exploitation du schiste ardoisier dans la mine.


Le funiculaire s’ébranle dans un grand bruit de métal. On plonge en oblique dans le noir où des lampes plus bas font un halo diffus. La descente a duré 2 minutes ! On gagne le train de mine où on s’entasse dans les petits wagonnets couverts. Les galeries défilent dans quelques cahots de la voie.

 Les conditions du fond sont de 90% d’humidité et la température est de 13°C. L’obscurité est enveloppante.

Les galeries débouchent sur de grandes chambres, cavités où la roche a été extraite. Des scénographies avec des mannequins illustrent en reconstitution le travail des différentes étapes de l’extraction.

Photos : Cl. Roques et J. Girard 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 14:14

            L’association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps » participe à la Journée du Patrimoine de Pays & Journée des Moulins sur le thème

« Lumière et Couleurs » 

 

Le Val de Loire est particulièrement riche de lumière et de couleurs :

De manière naturelle au travers par exemple  des ciels de Loire et de la couleur des eaux, de la  végétation sur ses rives, des couchers de soleil … ;  

Par les matières travaillées par l’homme comme le vin produit sur les coteaux, l’habitat et les matériaux de construction, les richesses de ses églises avec leurs vitraux et les objets religieux…

Vous êtes invités à participer à cette journée

 

« Lumière, couleurs en transparence »  

 à Chaumont-sur-Loire, le Samedi 14 juin 2014 

 

Nous vous proposons de suivre différentes visites et activités


Programme et organisation 

A Cangey, entre 10h et 11h, visite dans l’église

 - Les vitraux de Cangey avec Jean Villette.  

 - Les chasubles, la statuaire polychrome…


Vitrail Cangey a    

Détail d'un vitrail à Cangey - Phot. : E. Delaplanche  


A Chaumont-sur-Loire, de 14h30 à 16h, dans la salle de la mairie

 - Démonstration de fabrication d’un vitrail par Jean Villette, maître-verrier.

 - Vidéo sur le montage d’un vitrail.

 - Présentation des matériaux utilisés et des outils du verrier.  

 

Jean Villette, ancien maitre-verrier, au travail

Jean Villette, ancien maître-verrier, dans son atelier - Phot. : C. Loriot  


de 16h30 à 18h30, à l’église de Chaumont

 - Visite de l’église, de ses vitraux…

 - Présentation « Lumière et Couleurs » dans la liturgie.

 Exposition d’ornements et objets liturgiques

Pour tous renseignements :

 Association «Chaumont-sur-Loire au fil du temps »

 2, rampe du château 41150 Chaumont-sur-Loire  Tél. 02 54 20 95 67

 Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net - Blog : http://chaumontaufildutemps.overblog.com

Partager cet article
Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 09:25

 

Le samedi 8 mars 2014, sous un soleil radieux, Joël Linte,

responsable, à la DDT de la Mayenne, de l’unité Forêt, Nature et Biodiversité,

nous accompagne en forêt de Montrichard.

Cette sortie-découverte en forêt domaniale « Les hommes et la gestion de la forêt » faisait suite à la première visite dans le val de Loire sur les arbres en milieu ligérien.


 Visite en forêt de Montrichard DSC 0216a

 

Autour de Joël Linte, visite en forêt de Montrichard - Photo : J. Girard 

 

La forêt de Montrichard appartient à l'Etat et est gérée par l’ONF (Office National des Forêts). Elle s’étend sur 4 communes, Montrichard, Bourré, Pontlevoy et Vallières. Elle a appartenu au duc d’Orléans qui l’a revendue en 1853 à des hospices de Saône et Loire. En 1918, ceux-ci la rétrocèdent au ministère de la Défense. Elle est gérée par les Eaux et Forêts qui deviennent en 1966, l’Office National des Forêts.

 La forêt a une superficie de 1042 hectares. L’objectif de l’ONF est la production du bois pour la construction et le chauffage.


 En forêt de Montrichard, c’est le chêne qui domine. Ils sont autochtones. Deux espèces sont surtout présentes, le chêne rouvre (ou sessile), le chêne pédonculé.

 Ici, la forêt est cultivée en futaie régulière ce qui permet d'avoir une forte proportion de bois d'œuvre (grumes) et du bois de chauffage dans le haut de l’arbre, le houppier.

 Par le passé la culture de taillis sous futaie était pratiquée. Dans ce cas, nous avons plus de bois de chauffage et moins de bois d'œuvre. Avant le charbon, le bois était l'énergie pour le fonctionnement des forges, des verreries…

 

Les différents stades de la futaie régulière sont : le semis, le fourré, le gaulis, le haut et bas perchis. La futaie a de 80 à 150 ans. On intervient tous les 10 ans en coupe.

 Au stade du semis, on a 100 000 glands/Ha, on arrive au stade futaie adulte avec 50 à 80 arbres/Ha.

 Les arbres sont marqués par un cercle de couleur à environ 1, 20m du sol. La couleur chamois ou blanche signalent les arbres qu’on va laisser grandir. Le forestier va travailler au profit des mêmes arbres tout au long de leur vie. Il choisit les arbres bien droits, bien conformés et avec un houppier qui se développe bien. Les arbres à supprimer sont désigné à abattre pour le bûcheron avec de la peinture rouge.

 Un marteau spécial est utilisé par les forestiers pour marquer les arbres. Il comporte un côté tranchant pour la coupe par le forestier et de l’autre côté, un sceau pour identifier celui qui a donné l’ordre.

 Des chemins de débardage sont implantés pour le débardage pour éviter les blessures aux écorces, la  dégradation et le tassement des sols. Le petit bois (moins de 7 cm de Dia.) est laisser au sol ; il se décompose et permet de reconstituer l’humus. Le brûlage est maintenant interdit.

 

On dit volontiers que :

« Exploiter c’est détruire le sol ; cultiver, c’est enrichir le sol ».

 

Parmi les chênes, d’autres espèces évoluent. On observe de la bruyère, des pins, du bouleau qui marquent un sol acide, des houx, la bourdaine qui soûle les chevreuils … ; des arbres isolés, fruitiers comme l’alisier torminal, le poirier, le pommier sauvage et le merisier, pas très sociables… ; quelques châtaigniers. Pour une gestion durable, la biodiversité est importante.

 Les écailles du bourgeon, les feuilles, les fruits,  les écorces différentes plus ou moins rugueuses ou lisses, l’allure de l’arbre, entre autres, permettent la reconnaissance des espèces.

 

La forêt est sillonnée par de nombreuses allées. Au milieu, un grand carrefour en étoile, le Rond du Roi permet de suivre la chasse à courre toujours exercée à Montrichard.

 La chasse à tir est aussi pratiquée et permet de réguler le nombre d’animaux. On trouve en forêt de Montrichard, les chevreuils qui se reproduisent, les cervidés, les sangliers mais aussi des blaireaux, des renards, des martres, des putois.

 

Nous profitons de cette visite en forêt de Montrichard pour évoquer d’autres sujets en rapport avec le lieu ;  la présences de fleurs sur le bord des chemins, talus et sous-bois comme des anémones des bois aux pétales blancs, des pulmonaires bleu-mauve, quelques pervenches ; un orvet se carapate, un lézard vert sommeille sur des branches de bruyère … ; on évoque les engrillagements, la biodiversité, la trame verte concernant la libre circulation des espèces ; quelques éléments d’histoire : après le bombardement de la guerre 1940, 240 hectares sont partis en fumée ; à l'ouest de la forêt, un menhir qui n'existe plus, délimitait le territoire des Turons et des Carnutes ; un vestiges de 3 digues d’étang du 18ème siècle ; la longévité des chênes qui peut atteindre 500 à 800 ans.

 

Nous nous retrouvons près de grumes énormes qui viennent d’être abattues et exposées en bord d’allée. Nous suivons les explications sur le cubage des grumes au sol ou sur pied, le sondage à la tarière pour voir si le bois est sain, les catégories de qualités du chêne pour la vente, de A à D : A sert au plaquage de meubles, pour la fabrication de merrain…, B  pour l’ébénisterie…, C pour la menuiserie…, D pour les palettes et les traverses de chemins de fer… Le poids spécifique des grumes est de 700 kg par m3 ; le prix du m3 de bois de chêne, suivant la qualité va de 20 à 2000 €. En général cela se situe entre 200 à 500 € le m3 ; pour l’âge d’un tronc, on compte les cernes ; pour la vente, elle se fait par appels d’offre, par enchères descendante, par plis cachetés…


Autour-des-grumes--pres-du-Rond-du-roi-DSC_0264a.JPG

 Autour des grumes, près du rond du roi - Photo : J. Girard

 

Le soleil commence à disparaître derrière les cimes…

 Un nom d’animal a été prononcé pendant la promenade…Gaby va nous plonger dans l’horreur !

 

Les histoires se passent au 18ème siècle, en cette forêt ou dans les voisines. On retrouve des enfants morts, peu d’adultes, pendant des temps de disette et de dures conditions de vie. Des morts mais surtout des éventrés, des morceaux de corps…

 Le loup ou le loup cervier, c'est-à-dire le lynx serait à l’origine de ces carnages. Les registres paroissiaux dénombrent des morts à Pontlevoy, à Chaumont-sur-Loire. Des meutes de loups sont dans les bois de Sudais.

 On fait appel à la louveterie pour faire des battues. Tout est compliqué. Les paysans n’ont pas d’armes.

 En 1753, on estime à 154 les attaques de loups et à 147, les victimes. Un nouveau drame dans l’horreur… la rage survient ! Les victimes mordues vont mourir dans d’atroces souffrances dues à la rage. Pour éviter la souffrance, elles sont étouffées entre 2 paillasses ou elles se suicident…

 La terreur règne… Le carnage continue. Les prêtres organisent des processions, des prières.

 Finalement, les massacres disparaissent sans qu’aucune solution ne soit trouvée.

 Le mystère restera entier…

 

(Histoires extraites de « La Bête du Val de Loire » 1742-1754 de Frédéric Gaultier. Editions Alan Sutton. Evocations).

 

On a fêté les 1200 ans de la louveterie en 2012, créée par Charlemagne.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 11:10

Le samedi 8 février 2014, Maxime Longeaux, agent de développement à la Fédération de Pêche de Loir-et-Cher anime la rencontre-exposé-débat sur les poissons, la pêche, la Loire…


Numero-2-0008a.JPG

 Maxime LONGEAUX, lors de son intervention Photo : C.Loriot


La FEDERATION du Loir et Cher pour la PECHE et la PROTECTION du MILIEU AQUATIQUE a pour buts de développer le loisir pêche, former des jeunes pêcheurs. Elle participe à l’aménagement du territoire et organise la protection du patrimoine piscicole…

www.fedepeche41.com


Les MILIEUX AQUATIQUES dans le LOIR-et-CHER

Trois grandes vallées existent dans notre département :

La vallée du Loir et de la Braye : Ces rivières accueillent les carpes, vairons, brèmes et les petits poissons blancs ; les salmonidés, les truites.

La vallée de la Loire et du Beuvron, de la Cisse et du Cosson. Tous ces cours d’eau se jettent dans la Loire. La Loire est le dernier fleuve dit sauvage. C’est un grand axe de migration pour les poissons comme l’alose, l’anguille et le saumon. Il y a une soixantaine d’espèces de poissons sur l’axe Loire.

La vallée du Cher et de la Sauldre. Près de Salbris, il y a des zones à truites.

 

Les HABITATS sont diversifiés. On trouve des milieux ouverts (le torrent, le ruisseau, la rivière, le fleuve…) et des milieux fermés (étangs, gravières, lacs…).

La végétation peut comporter des indésirables comme la jussie. La végétation participe à l’oxygénation des poissons. Ils s’y cachent. Elle peut servir de support à la ponte ou aux alevins.

De nombreuses espèces d’animaux cohabitent et s’affrontent (des reptiles comme le triton, la salamandre, la couleuvre ; des grenouilles ; des oiseaux comme le martin pêcheur, les hérons, le cormoran)

 

L’ALIMENTATION du poisson est variée : plancton, invertébrés, insectes, crustacés, mollusques, poissons de la même ou autres espèces.

 

La REPRODUCTION est aussi diversifiée. A chaque poisson, sa période de reproduction et son lieu de ponte. Le brochet cherche une zone annexe au courant avec de la végétation et peu d’eau. Il y a des zones de frayères dans la Loire. Le saumon retourne toujours frayer au même endroit.


Les POISSONS

 

Poissons-FDPLC.jpgPoissons-2-FDPLC.jpg

 

Les différents poissons en Loir-et-Cher, guide de pêche 2014


 Les POISSONS D’EAU CALME : la carpe commune qui est la seule sauvage, la miroir et la cuir sont des hybrides ; la tanche, le gardon, le rotangle, la brème, le carassin qui vivent en eaux calmes ; la perche soleil et le poisson chat sont les seuls qui sont classés nuisibles ; la bouvière dépose ses œufs dans les moules d’eau douce qui les gardent ainsi que les alevins.

 

Les POISSONS D’EAU VIVE : le goujon, l’ablette, le hotu, le chevesne, le barbeau, la vandoise.

 

Les CARNASSIERS : le brochet, léopard des eaux douces, surnom dû à sa propulsion de 75 km/h  pour attaquer sa proie ; le black-bass, perche noire. Il commence à arriver en Loire ; la perche franche vit en banc ; le sandre, vampire des eaux douces, chasse en banc ; le silure a 6 barbillons. Il n’est pas classé nuisible. Il a sa place sur les grands axes. Il a les mêmes niches de reproductions que le sandre.

 

Les SALMONIDES. La truite arc-en-ciel a été « fabriquée » par les pisciculteurs ; on la met à l’eau pour qu’elle soit pêchée. La truite fario est sauvage.

 

Les MIGRATEURS sont les anguilles, les saumons, la truite de mer, l’alose.

 

Les poissons font partie du patrimoine vivant de nos régions. La pêche est une actiité technique mais de loisirs. Elle contribue à la préservation des équilibres naturels.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:52

                 "Les hommes et la forêt"

La forêt domaniale de Montrichard, forêt de plateau ; sa nature, sa gestion, son exploitation...

Sortie animée par Joël LINTE, responsable à la DDT de la Mayenne de l'Unité Forêt, Nature et Biodiversité.      

               Foret-domaniale-de-Montrichard-DSC_0096a.JPG

Le samedi 8 mars 2014 à 14 h précises,

Rendez-vous devant la mairie de Chaumont-sur-Loire, pour départ sur site en forêt de Montrichard en covoiturage.

Le 2ème samedi après-midi de chaque mois nous organisons une sortie-découverte du patrimoine à Chaumont ou dans les villages alentours.

Programme pour la saison octobre 2013 à juin 2014 :

En octobre : le Village Neuf

En novembre : La forêt en milieu ligérien

En décembre : La maison éperonnée de Chailles

En Janvier : Tableau de la Ste Famille

En Février : les poissons de loire

En mars : L'homme et la forêt sur le plateau

En avril : Les ardoisières d'Angers

 

    Pour tous renseignements :  

Association "Chaumont au fil du temps"

2 rampe du château

41150 Chaumont sur Loire

02 54 20 95 67

Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net

Blog : http://chaumontaufildutemps.overblog.com

Partager cet article
Repost0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 19:12

A CHAUMONT-sur-LOIRE Week-End de Pentecôte,

 7, 8 et 9 juin 2014

 Manifestation

 « COULEURS en LOIRE »,

pour la 9ème année consécutive       

  Couleurs en Loire       

Ce sera le moment de visiter des expositions d'artistes dans des lieux variés et patrimoniaux, de s’adonner à la peinture et à la photographie en participant au concours « les PEINTRES dans la rue, de faire de belles découvertes du patrimoine et des paysages ligériens  

 

  2 temps forts ponctuent COULEURS en LOIRE     

 

1 - Une exposition artistique

 durant les 3 jours de Pentecôte, les 7, 8 et 9 juin

 

 Exposition-dans-une-cave.jpg     

Exposition d'artiste dans un lieu patrimonial du village de Chaumont-sur-Loire

Présentationdes oeuvre de Pascal Tual et J.Luc Tintorri dans la cave de Mr et Mme Thévenot

 

Exposition sculpture

 

Peinture et sculptures pour cette exposition

Présentation des oeuvres de Mr Dany Continsouzas et Odile Jacenko chez Mr et Mme Rabin

  

Une soixantaine d’artistes, peintres, sculpteurs, graveurs et photographes exposeront leurs œuvres dans une trentaine de lieux originaux du bourg de Chaumont, lieux marqués par l’histoire des habitants, de la vie artisanale et commerçante, souvent liée au fleuve tout proche.

 

Vous serez accueillis par les artistes chez les habitants du village qui ont, pour l’occasion, ouvert généreusement des lieux privés : maisons, ateliers, commerces, patios, jardins,… Vous pourrez observer et visiter ces lieux patrimoniaux. 

 

2 - Un concours est organisé    

 « Les peintres et photographes dans la rue »

le samedi 7 juin

 

 Participation-aux-peintres-dans-la-rue.jpg  

 

 Participation au concours "les Peintres dans la rue"

Norbert parmentier au travail

  

Les personnes désirant participer se présenteront avec leur support près du mail Cordelet à partir de 9h 30  jusqu’à 12h 00 pour les inscriptions.   

Les productions de la journée seront ensuite exposées au public le dimanche toute la journée et lundi matin de Pentecôte.   

Suite au vote du public, la remise des récompenses se fera le lundi à 12h.      

Le concours est ouvert à tous - Nombreux lots    

Il est organisé par l’Association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps ».


Organisation :    

Les habitants du village

en collaboration avec l’Association « Chaumont sur Loire au fil du temps »

 

Siège de l’association : 2 rampe du Château 41150 Chaumont sur Loire     

 Tél. : 02 54 20 95 67  Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net      

Blog : http://chaumontaufildutemps.over-blog.com

Partager cet article
Repost0