Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 21:21

Les caves de la Société Champivabres à Montrichard accueillent une exploitation de champignons.  
Philippe et Marie, responsables de la champignonnière nous accompagnent pour une visite organisée par Isabelle et Jean-Jacques Paumier.

 

_CRB1294_DxO_raw-a.jpg 

Arrivés devant l’entrée, un regard en arrière nous laisse admirer le panorama saisissant sur la vallée du Cher. Nous pénétrons alors dans les entrailles du coteau.

 

_CRB1301_DxO_raw-a.jpg

Dès les premiers pas, un air rafraîchi nous saisit au visage. Seules leurs lampes électriques nous dirigent dans les galeries jusqu’au lieu de production du SHII-TAKE

Originaire d’Extrême-Orient, il est aussi utilisé dans la pharmacopée moderne

La culture en cave se fait sur 8 à 10 mois.

 




_CRB1311_DxO_raw-a.jpgNous reprenons le dédale des couloirs pour arriver au domaine des PLEUROTES.
Elles sont élevées sur sacs de substrat dans une humidité importante. La pleurote est un champignon riche en protéines.

Nous avons droit à cet instant à une précision qui a laissé plus d’un participant pantois ; à savoir qu’il ne faut pas couper le pied d’un champignon mais l’arracher y compris pour les champignons des bois: cèpes, girolles, lactaires, rosés.

 

Nous nous acheminons ensuite vers la cave où sont produits les CHAMPIGNONS DE PARIS.
La culture ne se fait que pour perpétuer la tradition locale.
Ils poussent sur du substrat en décomposition (fumier de cheval). Ils demandent des arrosages réguliers et poussent en 3 mois.

Nous sommes invités à en cueillir pour les déguster. Quel régal !!

 

Notre visite se termine par la cave d’expérimentation, celle des BUNA SHIIMIJI. Rien qu’au nom, on devine qu’il n’est pas européen. Il se présente avec un chapeau supporté par un long pied frêle. Il pousse en 1 mois ½ à 2 mois. On le récolte et il repousse après un temps de repos, puis plus rien. La souche est épuisée.

 

Ainsi se termine la visite d’une champignonnière en exploitation dans les anciennes carrières de tuffeau.

Un après-midi agréable, instructif et …gastronomique.

Photos : Claude Roques 

 

                                                                                

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 18:47

Communication par Chantal Bassan
En  1940, durant la dernière guerre, le pont de Chaumont fut détruit par l’armée française pour freiner l’avancée des troupes allemandes. Pour traverser la Loire, se rendre au marché d’Onzain, à la gare, chez les médecins, le vétérinaire,…, on eut recours à un passeur par bateau.

Il y en eut plusieurs, mais c’est Roger Rabin qui reste dans la mémoire des gens de Chaumont. Il avait été choisi par les Ponts et Chaussées, gestionnaires du domaine de la Loire. Celui-ci devait suivre un cahier des charges précis sur lequel était défini, les bateaux, leur entretien, les lieux d’accès, le nombre de personnes transportées, les horaires, les tarifs, …

Les gens qui ont eu recours au passeur entre 1940 et 1951, année de construction de la passerelle provisoire qui devait rester 20 ans, ont de bons souvenirs de leurs traversées. Néanmoins, à l’époque, leurs sentiments étaient plus mitigés.

Arbrea.jpg
Roger Rabin, passeur de Loire à Chaumont, ici au pont de Muides - Coll. particulière

Les conditions de passage furent quelquefois difficiles : brouillards, hautes eaux, traversées de nuit, surcharge du bateau, ratées du moteur ou maniement de la bourde difficile,…

Mais toujours le passage eut lieu sans incidents majeurs…

…après, quelquefois, bien des émotions !

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 19:23

Le 12 décembre dernier, Nicole Alonzo et Anne-Marie Mutti, accompagnées de Jean Boussard, nous ont fait découvrir deux églises.


a-copie-1

Veuves

Cette belle petite église des bords de la Loire accueille les visiteurs dans son caquetoire. Ici des vitraux représentent la vie de Ste Agnès et de St Bénigne. Des cartons représentent les légendes de Veuves.

Passons la porte d’entrée et l’on aperçoit la nef avec ses vitraux éclatants et vivants de la fin du 19ème dans le chœur, au dessus de l’autel émergent d’une litre, les blasons de la famille de Beauvilliers, comte de Chaumont et Veuves vers 1700.

Sur le clocher trône St Joseph.

Photo :Vitrail du martyre de st Bénigne  Photo Joël Girard


Mesland

Le très beau porche roman de l’église de Mesland date du 12èmesiècle. Il porte 27 barbus représentant les vieillards de l’Apocalypse.

Mesland avec son prieuré dépendait de l’abbaye de Marmoutier.

L’intérieur de l’église n’a pas un charme particulier, mais il contient de très anciennes statues, de belle facture.

SDC12370a

                                 Portail d'entrée de l'église de Mesland Photo Joël Girard
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 14:02

Le samedi 14 novembre, à l’initiative des associations, "Groupe d’Etudes d’Onzain" autour de Raymond Joly et de "Chaumont au fil du temps" autour de Joël Girard, eurent lieu une communication sur l’histoire d’Ecures et une lecture de paysage de Loire. Un groupe d’une soixantaine de personnes s’est retrouvé au bord du fleuve.

        Lettre postée d'Ecure en 1823 - Collection privée
Ecures
, petit hameau sur la rive droite de la Loire, dépend de la commune d’Onzain. Cet endroit est riche en histoire :

¤  haut lieu de la porcelaine rubanée (6 à 7000 ans avant J.C.),

 ¤ turcies construites sous Louis XI, voie royale et installation d’un relais de poste,

 ¤ nombreuses auberges, installation de la poste aux lettres,

¤ passage d’Ecures vers St Martin-les-Chaumont, trafic important de chalands, gabares, sapines,… destinés au transport de marchandises et de personnes,

¤ disparition d’une grande partie du village d’Ecures en 1856, emporté par une crue exceptionnelle,

 ¤ construction  d’un pont en 1858 qui sera modifié en 1932, détruit en 1940 et reconstruit en 1970.

Paysage de Chaumont sur Loire - Photo : Claude Roques
Le paysage vers Chaumont
a des caractéristiques propres aux paysages du val de Loire :

¤ paysage horizontal, grande ouverture sur le fleuve, le village, le coteau et la vallée,

 ¤ fleuve qui se perçoit selon ses matières, ses mouvements et sa lumière,

¤ habitat spécifique construit avec les matériaux du pays (tuffeau,  tuiles, ardoises,…, implanté horizontalement le long du fleuve, d’où émergent des monuments (château, église,…),

¤ végétation peuplée d’espèces variées, adaptées au milieu ligérien dans le val et au milieu de plaine sur le coteau, avec une variée de couleurs évoluant selon les saisons.

Ce paysage a changé au cours des siècles, en fonction de l’économie locale (viticulture, élevage…), de l’évolution des infrastructures (routes, pont…) et de l’ambition des propriétaires du château.


Gageons que ce lieu, suite au classement à l’inventaire du Patrimoine Mondial par l’UNESCO, soit préservé pour les générations futures, tout en restant un lieu vivant et dynamique.

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 10:50

 

                                                                     Pont de Chaumont détruit. Photo collection privée (vers 1945)

Juin 1940 : le pont sur la Loire, entre Chaumont et Onzain, est détruit. Plus de possibilité de se rendre d'un village à l'autre sans faire un important détour, bien difficile en ces temps de guerre !... Un service de traversée de la Loire par bateau va se mettre en place jusqu'à la construction d'une passerelle provisoire, en I951.

En vue de la rédaction d'un document sur ces 11 années qui ont marqué la vie des habitants, l'association recherche des photos ou autres témoignages pouvant enrichir les souvenirs déjà recueillis.

Merci de nous contacter par l'intermédiaire de ce blog ou de téléphoner au 02 47 05 95 93.
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 21:54

Illustré par des dessins et aquarelles, ce livre raconte l'histoire de Chaumont sur Loire avant 1900.
Nous pouvons y découvrir des lieux disparus ou des lieux encore présents mais transformés. Les textes nous apportent une foule de renseignements sur ce patrimoine d'exception et sur l'histoire des lieux, la Loire, le village, le château, les environs comme Ecures, l'île de la Folie, les villages de Candé et Rilly,...

 

Livre réalisé par l'Association "Chaumont au fil du temps" Tél : 02 54 20 95 67

En vente au siège de l'association Prix : 17 €

Dessins et aquarelles d’Eugène Renou (1856-1932) en 1900-1901

Textes de Joël Girard  - 2008 – Livre de 64 pages

Post-face de Martine Tissier  de Mallerais

(l’auteur fait parler le peintre des dessins et aquarelles. Celui-ci nous conte l’histoire du village, décrit les lieux et donne ses impressions d’artiste)

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 20:47

     Bourré, petit village des bords du Cher, a fourni durant des siècles la pierre de tuffeau que l’on trouve dans les murs des châteaux de la Loire, dans les demeures de nos villages, dans la plupart des habitations et des édifices de notre région.

      Cette pierre généreuse, flattant l’œil du visiteur, donne du charme et de vie à notre environnement.














Exploitation du tuffeau - La Magnanerie                                          Front de taille dans une galerie
     Se travaillant facilement, du fait de sa faible dureté, elle permet la taille, la sculpture, la fantaisie au gré des envies des hommes. Sa durée de vie est comptée et l’artisan qui la travaille sait que ses successeurs auront à y revenir …dans un siècle ou deux…

     Selon les veines, on la trouve dans différentes nuances, du blanc le plus pur à l’ocre en passant par des couleurs brunes et même des rosées et des violacées.

 
     Le samedi 10 octobre, notre association animait une sortie découverte à Bourré. Il s’agissait de visiter des galeries d’exploitation de la pierre de Bourré, de découvrir le travail des hommes, des carriers, d’observer les fronts de taille, la cathédrale avec ses 3 ou 4 hauteurs d’extraction, les passages dans la « molle »,…

     Nous nous sommes imprégnés de ce matériau noble, de sa couleur, des odeurs de la poussière de pierre et des lampes à carbure, du calme de ces labyrinthes de galerie dans lesquels on peut marcher plusieurs heures sans jamais passer au même endroit.                 
Visite de la carrière avec Mr Gilles


     Gageons que cette visite nous permettra de tendre une nouvelle corde à notre connaissance architecturale, pour que nous regardions dorénavant, autrement, les maisons et demeures de nos villages !
                                                           Photos : Catherine Loriot

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 13:22

Manifestation artistique les 3 jours du week-end de Pentecôte

En 2009, 45 artistes ont exposé leurs œuvres dans 15 lieux patrimoniaux du village de Chaumont, maisons, granges, cours, jardins, commerces,...

Peintres, photographes, graveurs, sculpteurs sont accueillis par les habitants du village.


Le samedi un concours était organisé. Il s’agissait de produire une oeuvre artistique (peinture, sculpture, photographie, dessin,…), durant la journée, ce qui permettait de concourir.

Photo Claude Roques  

En 2010, « Couleurs en Loire » aura lieu durant le week-end de Pentecôte,

les 22, 23 et 24 mai.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 09:10
Partager cet article
Repost0