Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 17:56

 

Documents réalisés par 
« Chaumont-sur-Loire au fil du temps »

          (Le 1er juin 2018)

Documents épuisés :

°La tuilerie (G. et R Nicolas, J. Girard) – août 2001  

°Les tombes des anciens propriétaires du château (J. Girard) – janvier 2004

°Les croix (J. Girard) – avril 2004

°St Nicolas (J. Bassan et J. Girard) - février 2004

°Si le Village Neuf m’était conté!…(Ch. Bassan) – mars 2005 –

°Le tramway électrique à Chaumont – (J. Girard) – Septembre 2006 –

°La maison d’école – l’enseignement primaire à Chaumont sur Loire au XIXe Siècle -

(Chantal et José Bassan) – Avril 2007

° A Chaumont-sur-Loire … le savez-vous ?Plusieurs auteurs - 2012-2013  

                    

  Documents disponibles :

°St Martin (J. Bassan) – avril 2004 – 8 pages   (La statue classée de Saint Martin à l’église de Chaumont sur Loire, le prieuré, l’église et le bourg de St Martin, Martin, personnage légendaire et apôtre de la Gaule) : 2 €

°Ste Catherine (J. Bassan) – janvier 2005- 6 pages (La statue classée  à l’église de Chaumont sur Loire,

Ste Catherine d’Alexandrie, légendes autour de la Sainte) : 1, 50 €

°La Piéta (José Bassan) Mars 2005– 6 pages (La statue, classée, en l’église de Chaumont-sur-Loire,

son histoire, la rosace,…) : 1, 50 €

°Au planteur de Caïffa (J. Girard et C. Loriot) – mai 2004 - 6 pages (commerce ambulant installé à Chaumont-sur Loire vers 1910, organisation et histoire du Caïffa) : 1, 50 €

°La société coopérative de battages de Chaumont sur Loire (J. Girard)

– septembre 2004 – 12 pages (Histoire de la coopérative de battages de Chaumont sur Loire : sa création,

le matériel, le personnel, son fonctionnement) : 3 €

°L’éléphant du château -  Iconographie (J. Girard) –

novembre 2004 ; 5 pages (Histoire de la vie de l’éléphante « Pundji » au château de Chaumont sur Loire

entre 1898 et 1906, retracée au travers de photographies et de cartes postales) : 1, 50 €

°Deux hivers rigoureux à Chaumont (Ch. Bassan) – mars 2005 –

12 pages (Description historique de deux hivers rigoureux à Chaumont sur Loire : 1878-1879 et 1879-1880): 3 €

°Le hameau de St Martin -  Iconographie (J. Girard) – mars 2005 -   8 pages (Description et

histoire du hameau de St Martin au travers de photographies, de cartes postales anciennes et de cartes)  : 2 €

°Le cimetière des chiens - (N. Huron) – décembre 2005 - 6 pages (description historique des

tombes et anecdotes sur les animaux du château) : 1,50 €

°Martin, chasseur de vipères. (Joël Girard) – Décembre 2007 – 4 pages (Martin vient détruire les

reptiles dans les propriétés du prince de Broglie): 1 €

° La manufacture de Chaumont- J.D. LE RAY, J.B. NINI  (Chantal Bassan) juin 2008 –

12 pages (J. D. Leray, sa vie, ses manufactures – J. B. Nini, sa vie, ses médaillons) : 3 €

° Le jardin-potager du château de Chaumont (Joël Girard) – mars 2009 - 

15 pages  (le potager au cours du 20ème S. Il s’installe au Poirier Herpin – Le potager avant 1875) : 3 €

° D’une rive à l’autre… - De Chaumont à Onzain en bateau (Chantal Bassan) – Janv 2010 -

15 pages (le pont est détruit en juin 1940, le passeur reprend du service. L’administration du passage.) : 3 €

° Colombiers et pigeonniers – (Joël Girard) – fév. 2010 –

16 pages  (La construction des colombiers, l’élevage des pigeons, utilisation de la colombine,

« le droit de colombier », colombiers, pigeonniers, fuies de notre région.) : 3 

° Les maisons de vignes – (Joël Girard) – sept 2010 – 16 pages (utilité, architecture, quelques loges à Pontlevoy, à Bourré et à Monthou-sur-Cher.) : 1, 50 

° Notes sur des découvertes faites lors de la démolition de l’ancienne église .

(Joël Girard) – oct. 2008 – 4 pages (La découverte, quelques dessins) : 2 

° Vente mobilière au château de Chaumont en 1938.

(Joël Girard)  – nov 2011 – 4 pages (minutes de la vente aux enchères.)  : 2 

° La Renaissance 1912-1940 – (Chantal Bassan) – juin 2012 – 28 pages

(Histoire de la Renaissance de Chaumont et de  la Renaissance d’Onzain) : 5 

° Les cimetières et monuments aux morts de Chaumont-sur-Loire

(Nicole Huron et Joël Girard) – août 2012 – 12 pages  : 3 

° Les Ponts sur la Loire de Chaumont-sur-Loire à Onzain–

Chantal Bassan – août 2013 - 20 pages (leur histoire de 1858 à nos jours) : 4 

° Le Domaine de l’Herpinière – (José Bassan) – sept. 2014 - 12 pages : 3 

° Jean Delaleu, éclats de jeunesse ! (Jean Delaleu)- janv 2017- 28 pages : 5 €

 

 

LIVRE

Balade au fil du temps à Chaumont-sur-Loire vers 1900…

    …en compagnie du peintre aquarelliste Eugène Renou         Prix : 15 €

Dessins et aquarelles d’Eugène Renou (1856-1932) en 1900-1901

Textes de Joël Girard  - 2008 – Livre de 64 pages

 

Chaumont-sur-Loire 2013 - Reflets de son Patrimoine

Inventaire du Patrimoine de Chaumont en 2013

                                Coffret de 20 fiches A3 présentées par thème      Prix : 19, 50 €

Photographies et textes : archives de l’association - 2014 –

 

Chaumont-sur-Loire au fil du temps

- Association Loi 1901 -

   2, rampe du château -  41150 Chaumont sur Loire - Tél. 02 54 20 95 67

Partager cet article
Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 11:17
Des lieux investis par les artistes, du pont au port avec Millière Raboton...Des lieux investis par les artistes, du pont au port avec Millière Raboton...
Des lieux investis par les artistes, du pont au port avec Millière Raboton...Des lieux investis par les artistes, du pont au port avec Millière Raboton...

Des lieux investis par les artistes, du pont au port avec Millière Raboton...

Une dépendance, un atelier vivant, un escalier, un jardin ...avec leurs propriétaires qui accueillent des artistes...Une dépendance, un atelier vivant, un escalier, un jardin ...avec leurs propriétaires qui accueillent des artistes...
Une dépendance, un atelier vivant, un escalier, un jardin ...avec leurs propriétaires qui accueillent des artistes...Une dépendance, un atelier vivant, un escalier, un jardin ...avec leurs propriétaires qui accueillent des artistes...

Une dépendance, un atelier vivant, un escalier, un jardin ...avec leurs propriétaires qui accueillent des artistes...

Des lieux d'accueil, des promeneurs et des artistes...Des lieux d'accueil, des promeneurs et des artistes...
Des lieux d'accueil, des promeneurs et des artistes...

Des lieux d'accueil, des promeneurs et des artistes...

"Focale" à la salle de la mairie: accès possible désormais pour les handicapés en fauteuil. Une permanente rêveuse !!
"Focale" à la salle de la mairie: accès possible désormais pour les handicapés en fauteuil. Une permanente rêveuse !!

"Focale" à la salle de la mairie: accès possible désormais pour les handicapés en fauteuil. Une permanente rêveuse !!

Un garage...  Une cour donnant sur 2 caves enfoncées dans le coteau...
Un garage...  Une cour donnant sur 2 caves enfoncées dans le coteau...

Un garage... Une cour donnant sur 2 caves enfoncées dans le coteau...

D'autres jardins...Une cave vigneronne, une dépendance d'un hôtel... D'autres jardins...Une cave vigneronne, une dépendance d'un hôtel...
D'autres jardins...Une cave vigneronne, une dépendance d'un hôtel... D'autres jardins...Une cave vigneronne, une dépendance d'un hôtel...

D'autres jardins...Une cave vigneronne, une dépendance d'un hôtel...

Gravure au délicat burin.... Calligraphie sur papier à cigarette !!
Gravure au délicat burin.... Calligraphie sur papier à cigarette !!

Gravure au délicat burin.... Calligraphie sur papier à cigarette !!

Rencontres d'artistes....Bords de Loire ou jardin !
Rencontres d'artistes....Bords de Loire ou jardin !

Rencontres d'artistes....Bords de Loire ou jardin !

Des visiteurs ...même le jeune public... Discution animée au sein des familles sur les préférences !
Des visiteurs ...même le jeune public... Discution animée au sein des familles sur les préférences !

Des visiteurs ...même le jeune public... Discution animée au sein des familles sur les préférences !

Il n'y a pas eu que des rencontres humaines, ce WE ....
Il n'y a pas eu que des rencontres humaines, ce WE ....
Il n'y a pas eu que des rencontres humaines, ce WE ....

Il n'y a pas eu que des rencontres humaines, ce WE ....

Samedi, pot de bienvenue entre les artites, les accueillants, les bénévoles de Chaumont au fil du temps pour que la fête soit belle ! Elle le fut au-delà de nos espèrances avec une météo magique ...Samedi, pot de bienvenue entre les artites, les accueillants, les bénévoles de Chaumont au fil du temps pour que la fête soit belle ! Elle le fut au-delà de nos espèrances avec une météo magique ...
Samedi, pot de bienvenue entre les artites, les accueillants, les bénévoles de Chaumont au fil du temps pour que la fête soit belle ! Elle le fut au-delà de nos espèrances avec une météo magique ...Samedi, pot de bienvenue entre les artites, les accueillants, les bénévoles de Chaumont au fil du temps pour que la fête soit belle ! Elle le fut au-delà de nos espèrances avec une météo magique ...

Samedi, pot de bienvenue entre les artites, les accueillants, les bénévoles de Chaumont au fil du temps pour que la fête soit belle ! Elle le fut au-delà de nos espèrances avec une météo magique ...

                                                                                                     (Photos C Loriot)

Les 35 artistes de l’édition 2018 ont été accueillis dans 21 lieux aussi divers que des jardins, une cave vigneronne dans le tuffeau, une salle d’attente de kiné, une halte paroissiale en haut d’une volée de marches, un couloir menant au coteau en aplomb du château, des patios, des garages, un atelier vivant où l’artiste travaille toute l’année, le port où l’association Millière Raboton fait découvrir la Loire en bateau, une dépendance de l’Hostellerie du château, la cave de la bibliothèque municipale, le préau de la mairie, une maison en attente de devenir…

Que les accueillants soient satisfaits d’avoir fait découvrir le patrimoine bâti du village et qu’ils en soient remerciés !

Les promeneurs ont déambulé dans ces divers lieux sous une météo idéale.

 

Une œuvre de chaque artiste était exposée à la salle de la mairie en « focale » pour avoir dans un même lieu, l’éventail du travail présenté sur le site de la manifestation Couleurs en Loire. Des sensibilités très variées qui ont alimenté les discussions des visiteurs : 1345 sur les 3 jours à cet endroit.

Des bénévoles ont su renseigner, guider tout ce monde avec justesse

et bonne humeur. Remerciements encore…

 

 C’est « pour garder une haute tenue à cette manifestation » comme le dit F. Hanot,               le président de Chaumont au fil du temps que le Conseil d’Administration a fait le choix de la faire, les années paires.  En janvier 2020, l’Association Chaumont au fil du temps se réunira avec les accueillants du village pour savoir si on repart pour l’aventure comme on le faisait, tous les mois de janvier, depuis 13 ans…

D’ici-là, chers artistes, portez-vous bien et continuez vos créations qui nous enchantent !

                                               

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 08:50
Article NR du 22 mai : Désormais, faire la fête tous les 2 ans ....

Article NR du 22 mai : Désormais, faire la fête tous les 2 ans ....

Partager cet article
Repost0
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 07:47
Tout le long du village de Chaumont sur Loire....suivez le logo de Couleurs en Loire
Tout le long du village de Chaumont sur Loire....suivez le logo de Couleurs en Loire
Tout le long du village de Chaumont sur Loire....suivez le logo de Couleurs en Loire

Tout le long du village de Chaumont sur Loire....suivez le logo de Couleurs en Loire

 

 Le Président et les membres de « Chaumont au Fil du temps »

ont le plaisir de vous inviter à la manifestation

 

COULEURS en LOIRE 2018

Une exposition d’artistes

Samedi 19, dimanche 20 et lundi 21 mai

de 10h à 12h et de 14h à 19h

20 lieux d’exposition, une quarantaine d’artistes

 

FOCALE : on regroupe en un même lieu une œuvre de chaque artiste.

Dans la salle centrale de la mairie, on exposera l’ensemble des sensibilités

qu’on trouvera dans chaque lieu patrimonial.

Les visiteurs auront une vue d’ensemble du travail des artistes.

Ce rassemblement d’œuvres sera une formidable communication

pour susciter la curiosité des promeneur.

Temps fort organisé par

l’Association  « Chaumont-sur-Loire au fil du temps »

 

Association «Chaumont-sur-Loire au fil du temps »

2, rampe du château 41150 Chaumont-sur-Loire  Tél. 02 54 20 95 67

Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:28
Les kakémonos de Couleurs en Loire claquent au vent ...
Les kakémonos de Couleurs en Loire claquent au vent ...

Les kakémonos de Couleurs en Loire claquent au vent ...

Couleurs en Loire sur un bateau de l'Association Millière Raboton

Couleurs en Loire sur un bateau de l'Association Millière Raboton

Partager cet article
Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 14:20
Ca s'active en secret dans le village à moins d'un mois de l'échéance...

Ca s'active en secret dans le village à moins d'un mois de l'échéance...

A CHAUMONT-sur-LOIRE

durant le Week-End de Pentecôte,

les 19, 20 et 21 mai 2018

 « COULEURS en LOIRE »,

                 Des artistes venant de toute la France exposeront leurs œuvres

dans des lieux patrimoniaux et variés du village de Chaumont-sur-Loire.

Ce sera l’occasion de faire de belles découvertes de l’art,

du patrimoine et des paysages ligériens.

La fréquentation de cette manifestation augmente chaque année.

Les visiteurs expriment un grand intérêt pour la qualité, la diversité des œuvres exposées et des artistes présents venant de toute la  France. Un autre atout est l’intérêt pour le lieu et le soin apporté par les habitants à l’accueil et à la présentation des lieux d’exposition. « Couleurs en Loire » porté par Chaumont  au fil du temps contribue à véhiculer les valeurs du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial comme paysage culturel. Cette manifestation contribue donc largement à l’appropriation de ces valeurs par les habitants et les visiteurs…

 

2 temps forts ponctuent COULEURS en LOIRE

 

Une exposition artistique

dans la rue

durant les 3 jours de Pentecôte,

 les 19, 20 et 21 mai

Une quarantaine d’artistes, peintres, sculpteurs, graveurs et photographes exposeront leurs œuvres dans une vingtaine de lieux originaux du bourg de Chaumont, lieux marqués par l’histoire des habitants, de la vie artisanale et commerçante, souvent liée au fleuve tout proche.

Vous serez accueillis par les artistes chez les habitants du village qui ont, pour l’occasion, ouvert généreusement des lieux privés : maisons, ateliers, commerces, patios, jardins.  

 

FOCALE : on regroupe en un même lieu une œuvre de chaque artiste.

   Dans la salle centrale de la mairie, on exposera l’ensemble des sensibilités qu’on trouvera dans chaque lieu patrimonial.

Les visiteurs auront une vue d’ensemble du travail des artistes.

 Ce rassemblement d’œuvres sera une formidable communication pour susciter la curiosité

des promeneurs.

Il est organisé par l'Association "Chaumont au fil du temps"

 

 Pour tous renseignements concernant

COULEURS en LOIRE :

  Tél. 0254209567

    Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net

                                           Blog : http://chaumontaufildutemps.overblog.com

Partager cet article
Repost0
19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 08:41

Franck Hanot, président de Chaumont au fil du temps à qui Gérard demande de se présenter, « Géologue passionné, toujours en activité » présente à son tour,

Gérard, notre intervenant du jour :

 « Gérard Schmitt est à Chaumont depuis 5 ans seulement mais il connait la Loire depuis des années. Il habitait  aux Montils  et durant sa carrière de prof de gym qui se déroule au Lycée Augustin-Thierry de Blois, il côtoie souvent la Loire. Il dit souvent : « Je viens sur la Loire depuis 40 ans ». Maintenant il la voit de sa terrasse de Chaumont. Il adore la pêche qui est souvent un sujet de plaisanterie « quand le poisson dévore le pêcheur » ! Clin d’œil et facétie qu’il adresse à ses amis en photos bricolées. Mais c’est un vrai pêcheur et un bon cuisinier notamment pour les quenelles de brochet.

Il est aussi sensible aux paysages de Loire, aux couchers de soleil, aux ciels tourmentés. Il se familiarise avec la faune et la flore. Il est pilote bénévole au sein de l’association Millière Raboton. Il est intarissable sur notre fleuve, un vrai passionné !! Il va vous raconter sa Loire… »

Gérard présente Nicolas Bonnet, pêcheur professionnel aux engins. Il est salarié de Philippe Boisneau qui a un droit de pêche sur Mosnes.

Gérard va aborder divers aspects de ce fleuve royal avec illustrations par diapositives et anecdotes.

Nicolas Bonnet, Gérard Schmitt, Franck Hanot                                                  (Photo J E Tarrida)

Nicolas Bonnet, Gérard Schmitt, Franck Hanot (Photo J E Tarrida)

L’histoire de Loire: son nom Liber, ligérien date de Jules César.

La Loire était une vraie autoroute navigable où se croisaient toues, gabares, chalands de 30 m de long puis tout a périclité au 19ème siècle.

Du Forez à Roanne et Briare, il y avait le droit de flottage pour mener les grumes qui étaient ensuite amenés à Paris via le canal de Briare, le canal d’Orléans et la Seine.

Le manque de vents, l’attente aux octrois avaient raison des vins venus d’Angers et arrivaient à Orléans à l’état de vinaigres et ce, malgré le halage.

Le sucre, le cacao, le sel étaient aussi transportés par bateaux sur la Loire comme la pierre de tuffeau de Bourré ou l’ardoise de Trélazé.

Les humeurs de la Loire et ses dangers:

Les déplacements de sable dominent. Les graviers roulent.

Le débit moyen en étiage est de 300 m3 par seconde et de 4500 m3 en pleine crue.

La Loire est du Domaine Public et appartient à l’Etat. Elle est considérée comme fleuve non navigable ou du moins, c’est faisable à vos risques et périls. Les baignades sont interdites.

Existence de culs de grève avec sables mouvants et remous. Les boires ou bras morts de la Loire.

Les embâcles de 1963, 1992 et les débâcles.

La vie sur la Loire:

Le tourisme, la pêche professionnelle et amateur, le canoë, la Loire à vélo, le renouveau des bacs pour traverser la Loire avec projet d’une liaison Veuves/Rilly ou encore à Montlivault ou encore Vienne/Blois le samedi pour le marché de la Place Louis XII ou à Amboise.

La chasse sauvage:

Elle concerne le gibier d’eau tôt le matin et tard le soir avec un droit de tir sur les limicoles, canards, oies, sanglier, pigeon, lapin et ragondin.

La transparence de l’eau de la Loire

Très sale en 1985, elle est devenue plus propre grâce à la mise en place des centrales d’épuration et à la corbicula, genre de mollusque bivalve d’eau douce et saumâtre mais le phytoplancton s’en trouve amoindri.

La géographie de la Loire.

Née en Ardèche au Mont Gerbier-de-Jonc au sud-est du Massif Central, d’une longueur de 1012 km.

Dernier fleuve sauvage. Il descend tout en remontant puis glisse vers l’océan à partir d’Orléans.

Il y a des sources dans le lit de la Loire. Présence de roches karstiques au niveau d’Orléans.

Quelques barrages sur la Loire: Villerest au sud de Roanne, Grangent et le barrage de Blois qui a fonctionné jusqu’en 2004.

Quatre centrales atomiques sur ses rives: Belleville, Dampierre en Burly, Saint Laurent des Eaux et Chinon-Avoine.

Le matériel de pêche et techniques:

La balance à écrevisse. La ballastière, vestige d’une drague à sable ou gravier.

Le moulinet à tambour fixe ou moulinet à tambour tournant. 

 

Choisissez votre canne à mouche adaptée. 

Ce sont la longueur et la puissance de votre canne à mouche qui vous permettront de propulser les mouches appropriées aux poissons que vous traquez. La canne à mouche avec fil de soie.

Dans l'équipement d'un pêcheur à la mouche, la soie est très importante. Une soie se caractérise par beaucoup d'éléments. Son profil, la longueur, la longueur de sa tête de lancer, sa densité et son traitement pour la mer ou pas. Les soies WF sont les plus utilisées. Ces soies ont des têtes de lancer plus ou moins longues, en fonction des pêches et des poissons que l'on recherche. Par exemple pour lancer vite et loin dans le vent il faut choisir des soies avec une tête de lancer courte (8 mètres). Au contraire pour les pêches en sèches, on préfèrera une soie avec tête de lancer plus longue (13 mètres).

 

La pêche du saumon au fouet: la pêche à la mouche noyée.

Traditionnellement les saumoniers employaient de grandes cannes à deux mains

(le grand fouet ) qui leur permettaient de lancer sans trop d’effort à 25 ou même 30 mètres, afin de peigner efficacement dès la fin du printemps et en été les grands courants où les saumons stationnent alors plus volontiers .

Le carrelet-filet pour pêcher l'alose et la nasse pour le mulet, le silure. Différentes variétés de nasses.

Le trémail est un filet calé sur le fond. Maintenant moins de 10 sandres pêchés par an.

La pêche à la senne.

Du matériel de pêche appartenant à Gérard et à Gaby est présenté au public…   (Photo JET)        On peut toucher…

Du matériel de pêche appartenant à Gérard et à Gaby est présenté au public… (Photo JET) On peut toucher…

Gérard se rend compte que les auditeurs ne savaient pas pour la plupart qu’il y avait encore de la pêche professionnelle en Loire.

Un petit jeu des expressions avec des noms de poissons pour  l’ambiance…Eaux douces et de mer ! Gérard invite le public à jouer, à se creuser les méninges. « Muet comme une carpe ou yeux de merlan frit » et bien d’autres font rire avec les mimiques de l’intervenant…

 

Les poissons de Loire

L’ablette blanche, l’alose de Loire de 2 kg, l’anguille qui vit dans les lentilles d’eau, l’aspe avec ses dents pharyngiennes, le barbeau et le barbillon qui vivent en plein courant, le black bass qui vient des USA, le cat fish,, le sandre, la bouvière, la brème, le brochet, le carassin, espèce sauvage du poisson rouge.

La carpe commune, la carpe miroir et la carpe cuir qui n’a pas d’écailles sont les plats préférés du chevesne. Les rares esturgeons sauvages (Un élevage en étangs à Saint Viâtre), le gardon, le goujon qui revient en Loire, la grémille qui est une perche goujonnée, la lamproie qui fait ventouse, la lotte de rivière, le mulet appelé aussi muge, la perche arc-en-ciel, la perche soleil, le poisson-chat, la tanche, la truite de mer, le rotengle

 

 

Les animaux rencontrés en Loire:

Le silure. Le plus gros pêché fait 272 cm de long et 130 kg.

L’anodonte ou moule d’eau douce et la corbicule. La couleuvre à collier. L’éphémère. La grenouille. La gammare ou crevette d’eau douce. La libellule, la demoiselle. La limnée ou escargot d’eau douce…

L’écrevisse et ses cinq espèces. L'écrevisse de Louisiane est une espèce invasive qui détruit les herbiers et perturbe l'écosystème fragile du lac de Grand-Lieu.

Comment châtrer une écrevisse ? Tourner la queue et tirer en son milieu.

Les mammifères de Loire:

Le castor à la queue plate pouvant atteindre 25 kg, 

La loutre européenne qui ne mange que du poisson alors que la polaire ne mange que des coquillages.

Le ragondin (10 kg) à la queue ronde et qui ne mange que de l’herbe, est appelé le lièvre des marais.

Le rat musqué avec la queue dans le sens de la hauteur.

Les plantes invasives: l’ambroisie, le datura, la jussie, le robinier, le raisin d’Amérique.

 

, Didier, on les voit de nos fenêtres, les oiseaux !!

Les oiseaux de Loire:

La rousserole, l’aigrette, le balbuzard pêcheur, la bécassine, la bergeronnette des ruisseaux, la bernache du Canada, la buse, le butor, le chevalier aboyeur sur les bancs de sable, le chevalier cul-blanc, le chevalier gambette, le canard chipeau, le cormoran, le coucou gris, l’ibis, le coulis cendré, le cygne tuberculeux. On en a compté une centaine sur Chaumont. 

L’eider, le pic épeiche, l’épervier, le faucon pèlerin, le canard plongeur, le geai des chênes, le goéland, le vanneau, le gravelot, le grèbe castagneux et le grèbe huppé, l’hirondelle autre que celle de fenêtre, des cheminées, le col-vert, le martin-pêcheur, le canard milouin, la mouette rieuse, la mouette mélanocéphale, l’oie cendrée,  l’oie noire, le pic-vert, la pie, le pigeon ramier, le canard filet.

Le pluvier doré et l’argenté, le râle d’eau et des genêts, la sarcelle d’hiver, le canard siffleur, la sittelle torchepot qui se met la tête en bas, le canard souchet  avec son bec en spatule, la spatule blanche qui mange de l'herbe, la sterne en piquet, le tadorne de Belon, le vanneau huppé….

 

Et puis évocation d’un peu de poésie et de littérature….

Les Poètes de Loire:

De Charles d'Orléans à René Guy Cadou en passant par Marot, Ronsard, du Bellay, La Fontaine, Péguy et Gaston Couté, les poètes ont fait de la Loire leur lieu d’élection ainsi que Balzac, Genevoix et Alfred de Vigny…

Les Peintres sur la Loire:

Turner, Mesmin, Raoul Duffy, Marcel Duchamp, Courbet, Albert, Delisse, Olivier Debré...

Le public conquis...

Le public conquis...

 

Le public de cette rencontre a apprécié le côté technique des explications, la poésie de la Loire et l’ambiance joyeuse et studieuse donnée par Gérard.

« La Loire, elle monte ou elle descend de son Ardèche natale ? »

Comme on a retrouvé des fossiles de la Loire dans la plaine de Beauce, Franck a expliqué que le cours de la Loire avait changé. Avant la direction de l’Atlantique, elle se dirigeait vers la Seine…

Le jeu de reconnaissance des poissons vivants alors que le plus souvent on les voit en filets ou quenelles dans l’assiette…les a bien intéressés. Pareil pour les oiseaux.

Devant nous, le spectacle de la Loire, autour de la Loire, sur la Loire est permanent.

Il suffit de regarder !!

 

Ce CR a été réalisé grâce à Joël-Erick Tarrida (textes en bleu), Gérard Schmitt

et mis en forme par Catherine Loriot. Les photos sont de J.E. Tarrida.

                                                                                                                                       

Partager cet article
Repost0
14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 18:48

C'est Alain Gauthier qui parle:

« Je suis un ancien « cadastreux », un géomètre du cadastre devenu inspecteur du cadastre. Les cartes m’ont depuis tout petit intéressé. »

Alain commence par nous donner la définition d’une carte, d’un plan.

« Pour nous, maintenant la carte désigne des représentations terrestres qui sont dans des échelles supérieures au 1/5000ème. On commence au 1/500ème  comme Paris et les grandes villes.

A partir du 1/10 000ème, on tombe sur l’appellation de carte.

Pour ce qui concerne la représentation du monde et la représentation terrestre, on a commencé très tôt. Aux alentours de 10 000 av J-C, on a commencé à réaliser des cadastres. Pour que la société puisse vivre, s’organiser, avoir un minimum de services publics, il faut avoir de l’argent. La première façon de s’organiser sur le plan d’une communauté, ça a été de retirer de l’argent de quelque chose. On a pensé tout de suite, à la propriété du sol ou à l’usage du sol. Les premiers cadastres assyriens sont une représentation du sol pour assoir l’impôt. Entendons-nous bien, le cadastre ce n’est pas un plan. Contrairement à ce que l’on croit, le cadastre, c’est un livre où l’on décrit la propriété ou l’usage. Le plan vient en annexe pour décrire de manière plus visuelle le territoire donné.

On a des plans très anciens.

Des cartes, on en a moins trouvé. La plus ancienne est un petit morceau de tablette d’argile qui remonte à 2900 av J-C, au Moyen Orient, qui représente une rivière avec des montagnes.

 

En qui nous concerne, pour notre Chaumont, nous ne connaissons pas de représentation antérieure à 1500 environ. Les cartes anciennes que l’on trouve pour notre territoire, notre région,  les cartes fines remontent à cette époque.

 

Avant cette période, on a des plans partiels.

A part la carte de Peutinger si on veut remonter aux Romains mais elle n’a pas les mêmes similitudes que ce dont on va parler car elle ne représente pas des territoires mais des circuits, des circulations, des itinéraires. Il y a des villes, des distances, des points d’arrêt mais pas la représentation de la géographie.

 

La première représentation en bordure de la zone de Chaumont, c’est 1592 où on commence à représenter la Touraine, le duché de Touraine. Vous savez que le duché de Touraine s’arrête entre Chaumont et Rilly ; Rilly étant en Touraine et Chaumont en Blaisois. 

 

Une autre carte, de 1626. Chaumont est présent dessus.

C’est une des premières représentations de Chaumont.

Car dans l’histoire, on connait Chaumont depuis longtemps… 

 

Grâce à Jean Baptiste Bourguignon d’Anville (1697-1782) qui a collecté plus de 10 500 cartes, on connait bien le monde. Cartographe du roi en 1720. C’est grâce à lui qu’on a une représentation du monde extraordinaire. Il y a une carte des environs de Chaumont de 1750, faite par lui-même. Vous trouverez les cartes anciennes de Danville sur internet. Elles sont à la Bibliothèque Nationale. C’était un important scientifique car il a fait des propositions de mesures de la terre qui ont été réalisées un peu plus tard.

 

Vous avez les environs de Chaumont avec l’étang de Sudais, la forêt, la petite vallée qui passe par la Pieuse, Rilly et ses vallées, Candé, Onzain.

Il n’y a pas de classement pour ces cartes, pas de répertoire, il faut les chercher en tâtonnant sur le net. On peut acheter la numérisation, les télécharger…

 

 

 

Alain avec ses gestes donne une explication vivante de la cartographie

Alain avec ses gestes donne une explication vivante de la cartographie

Si on agrandit, on retrouve les lieux-dits, des noms connus : St Martin, Queneau, Bury, l’Herpinière…. La Grignolière qui ne semble plus exister. Il y a un codage de symboles, triangle (vrais lieux-dits, fief), rond (lieux habités, fortification réduite comme une maison), rectangle (lieux très importants). Il y a d’autres symboles comme une crosse de prieur pour signifier le prieuré comme à St Martin ; ou avec une croix, l’église ;  ou un château… 

A chaque fois, cela me touche de voir ces choses-là. D’abord ce sont des anciens qui ont fait ce travail, cette représentation et c’est souvent assez juste avec les moyens de l’époque. 

On est en 1750, c’est le tout début des lunettes. On utilise plutôt des alidades à pinnules. Vous avez une fente d’un côté et un crin de cheval à l’autre bout. C’est avec cela qu’on mesure les angles sur un cercle gradué à la main.

Pour mesurer, on a des perches, la perche à bouts ferrés, à chaque bout, l’un horizontal, l’autre vertical. Perche de 6 à 7 mètres. Pour aller plus loin dans les longueurs.

On utilisait aussi beaucoup le relèvement.  Alain explique le procédé « à la planchette »

Monique K. a fait une partie des relevés sur Chaumont en tant que stagiaire, à la planchette.

Pendant la guerre de 14, les relevés sont faits à la planchette, pour l’essentiel. Procédé facile.

Pour représenter une carte, un plan, il faut se mettre dans un système de projection. La terre étant ronde, il faut qu’on projette tous les points sur une surface plane. Quand on est sur un petit plan, une maison, la différence n’est pas notable. Quand on est sur un plus vaste territoire comme Chaumont, il faut un système de projection.

Danville parle de ces systèmes de projection. Il y en a plusieurs sortes comme le Mercator qui est une projection de la sphère terrestre sur un tuyau. On englobe le globe dans une feuille plane et on projette tous les points…

Pour notre représentation actuelle, sur la France, on utilise la projection Lambert avec 3 plans. Avec une feuille de papier plane, Alain nous raconte alors la technique, difficile à retranscrire. Des calculs d’angles, de mesures, vieux souvenirs de trigonométrie…

On revient à Danville qui a fait une proposition de mesure de la terre à l’aide de chaines de triangles… pour calculer l’ensemble de la circonférence.

La CARTE ANCIENNE avec ALAIN GAUTHIER

Avant cette période, les levées ne sont pas terminées. La Loire divague…Ce sont des turcies qui protègent du flot de la Loire mais pas de la hauteur de la Loire, seulement des dégâts.

 

Vers 1684, les levées sont en rouge sur la carte…vers la fin de leur édification.

Pas de pont à Chaumont.

Un seulement à Blois…

Pas de levées entre Candé et Amboise. Le coteau fait la limite d’extension du fleuve.

 

Les mesures anciennes sont différentes suivant les régions. On entend les mots perche, pied, pouce, ligne, lieue… Leur valeur chiffrée dépend du lieu où on se trouve…

La Révolution unifiera les mesures par le système métrique.

 

Les Cassini sont une famille de géographes de 1720 à 1800. Ils font la cartographie systématique du territoire français. Pour notre secteur, elle est établie de 1745 à 1770. Elle n’est pas toujours précise par exemple sur la position de lieux-dits mais elle les répertorie.

 

On peut retrouver ces cartes par « Géoportail ».  Faire le choix de ce que vous voulez comme représentations : parcelles cadastrales, IGN, comme aussi les photos aériennes… Vers 1947 la nouvelle triangulation de la France a été faite grâce aux photos aériennes.

 

Alain nous montre des représentations d’autres cartes où Chaumont apparait : l’Atlas de Trudaine (1745) plus axé sur les routes, la circulation. Le plan cadastral napoléonien, plan d’assemblage et les différentes sections (1809). Il est aux Archives Départementales. La carte d’Etat-Major, la Révolution avait prévu en 1794 une triangulation par les clochers et cela a été réalisé plus tard (1835-1850). Il y a aussi aux AD 41 un plan au 1/2000ème pour la construction du pont suspendu, le premier pont de Chaumont. Il y a toutes les cartes IGN : 1/50000ème, 1/25000ème, 1/80000ème.

En 14/18, on a retrouvé dans les poches d’un aérostier, une carte sur tissu, facile à manipuler…

Des adhérents qui s'installent avant la communication d'Alain Gauthier, en grande discution avec le président, Franck Hanot.

Des adhérents qui s'installent avant la communication d'Alain Gauthier, en grande discution avec le président, Franck Hanot.

                                                                                                                              Photos C Loriot

Partager cet article
Repost0
13 février 2018 2 13 /02 /février /2018 17:58
COULEURS en LOIRECOULEURS en LOIRE

COULEURS en LOIRE

A CHAUMONT-sur-LOIRE

durant le Week-End de Pentecôte,

les 19, 20 et 21 mai 2018

 « COULEURS en LOIRE »,

 

                 Des artistes venant de toute la France exposeront leurs œuvres

dans des lieux patrimoniaux et variés du village de Chaumont-sur-Loire.

Ce sera l’occasion de faire de belles découvertes de l’art, du patrimoine et

des paysages ligériens.

La fréquentation de cette manifestation augmente chaque année.

Les visiteurs expriment un grand intérêt pour la qualité, la diversité des

œuvres exposées et des artistes présents venant de toute la  France. Un autre

atout est l’intérêt pour le lieu et le soin apporté par les habitants à l’accueil

et à la présentation des lieux d’exposition. « Couleurs en Loire » porté

par Chaumont  au fil du temps contribue à véhiculer les valeurs du

Val de Loire inscrit au patrimoine mondial comme paysage culturel.

Cette manifestation contribue donc largement à l’appropriation de

ces valeurs par les habitants et les visiteurs…

 

 

2 temps forts ponctuent COULEURS en LOIRE

 

Une exposition artistique

dans la rue

durant les 3 jours de Pentecôte,

 les 19, 20 et 21 mai

Une soixantaine d’artistes, peintres, sculpteurs, graveurs et photographes exposeront leurs œuvres dans une trentaine de lieux originaux du bourg de Chaumont, lieux marqués par l’histoire des habitants, de la vie artisanale et commerçante, souvent liée au fleuve tout proche.

Vous serez accueillis par les artistes chez les habitants du village qui ont, pour l’occasion,

ouvert généreusement des lieux privés : maisons, ateliers, commerces, patios, jardins.  

 

 

FOCALE : on regroupe en un même lieu une œuvre de chaque artiste.

   Dans la salle centrale de la mairie, on exposera l’ensemble des sensibilités qu’on trouvera

dans chaque lieu patrimonial.

Les visiteurs auront une vue d’ensemble du travail des artistes.

 

Ce rassemblement d’œuvres sera une formidable communication

pour susciter la curiosité des promeneurs.

 

Il est organisé par Chaumont au fil du temps.

 

 

 

 

 

Des oeuvres d'artistes exposées en 2017...
Des oeuvres d'artistes exposées en 2017...Des oeuvres d'artistes exposées en 2017...
Des oeuvres d'artistes exposées en 2017...

Des oeuvres d'artistes exposées en 2017...

Manifestation labellisée par la Mission Loire

Manifestation labellisée par la Mission Loire

 

Pour tous renseignements concernant

COULEURS en LOIRE :

   Tél. 0254209567

        Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net

                                                Blog : http://chaumontaufildutemps.overblog.com

Partager cet article
Repost0
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 19:18

Pendant une semaine où la météo fut de saison, hivernale donc, avec neige et verglas, des courageux, des passionnés se sont déplacés pour voir cette exposition.

Au total, 198 personnes l’ont vue dont 51 élèves et leurs enseignants.

Autour des 2 collectionneurs, Joël Girard et Olivier Pillet, un groupe de travail s’est formé en octobre 2017 avec Nicole Bonnemason, Franck Hanot, Rosita Arqué et Catherine Loriot. La conception graphique a été confiée à Bertrand Demoly.

Cette équipe a mené à bien la réalisation de ces 12 panneaux répartis par thèmes : vue d’ensemble du village, village du pont vers Rilly, quartier St Martin et quartier du Carroir, le château dans tous ses états et la vie au temps des de Broglie, les ponts, la Loire et les éléments météorologiques, la passerelle, les métiers d’autrefois, les commerces, la vie associative, les cartes insolites.

Chaumont se décline à travers les âges, le long de la Loire.

Il n’y a pas de cartes postales du Village Neuf…

Quelques uns des 12 panneaux présentés

Quelques uns des 12 panneaux présentés

Deux classes de Chaumont sont venues à l'exposition et ont travaillé sur un questionnaire pour guider la visite des jeunes élèves.

 

Lors des permanences de cette expo, assurées par 11 personnes dans cette semaine, des collectionneurs de villages alentours sont venus avec leur album pour voir si « leurs » cartes étaient exposées.

D’autres personnes vont chercher dans leurs cartes car elles ne sont pas passionnées mais l’expo a éveillé leur curiosité.

D’autres nous parlent de photos à rechercher, de documents à relire…

D’autres nous racontent des anecdotes quand ils étaient petits, du caramel à 1 F chez la mère Daumas, de la sacrée passerelle où la trouille les tenait, de la nage dans la Loire, des explosions du pont en 1940, ou de celles du Génie lors des hivers glacés.

Certains reconnaissent des Anciens de Chaumont, des membres de leur famille ou un souvenir oublié. Des discussions s’engagent pour reconnaitre les lieux : « t’es sûr ? » « Je crois bien » et quand on peut les renseigner, on remet un peu d’ordre dans les souvenirs ou on apprend soi-même un détail inconnu.

Ce passé, ce patrimoine nous reviennent comme des boomerangs à la mémoire…

Avec les visiteurs, il y a des promesses de documents, des échanges en vue, une suite

à venir.

Une impérieuse constatation : les Anciens qui ont de la mémoire doivent être enregistrés. Toute cette richesse « orale »va disparaitre. Ils ne vont pas écrire, il faut les écouter !!

Noter avant l’oubli définitif…

 

Suites à donner à cette exposition: 

 * en septembre à l’OT pour une prolongation de cette exposition qui emportera sans nul doute votre enthousiasme et votre inspiration.

 

* Comme l'écrit Franck Hanot : Cette exposition aura je l’espère une continuité. Elle pourrait être la base des panneaux du circuit de découverte de notre commune et pourquoi pas l’objet d’un livre 

 

En guise de conclusion :

Quelques cartes postales, quelques photos affichées…  Des échanges se font… 

L’intérêt et la curiosité font le reste… Des projets peuvent émerger et aboutir !!

 

Partager cet article
Repost0