Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 20:59

En France, de nombreux monuments ou des vestiges datant du Moyen Âge sont toujours présents parmi notre abondant patrimoine historique. Notre région et les communes de Chaumont-sur-Loire et Pontlevoy gardent de nombreux témoignages de ce passé qui s’étend sur une dizaine de siècles.

Pontlevoy possède toujours son abbaye avec de nombreuses traces, dans la chapelle, autour de l’église, des murs, des fortifications…
Le château de Chaumont a gardé ses tours défensives, ses mâchicoulis, son allure altière sur le promontoire. Des maisons à pans de bois, un prieuré et ses dépendances subsistent à la vue du promeneur dans le bourg…

Outre les constructions, de véritables trésors, des écrits subsistent dans les archives. Le Moyen Âge est encore présent d’une autre façon autour de nous : il a été une grande source d’inspiration pour l’art et l’architecture après le 15ème siècle, notamment pour les églises.

Cherchons-le dans nos communes !

"Le MOYEN-ÂGE ENCORE PRESENT" Journées du Patrimoine de Pays

Vous êtes invités à participer à ces journées « Le MOYEN ÂGE ENCORE PRESENT »

 

Concernant Pontlevoy

Une conférence et une visite :

La bataille de Pontlevoy entre Eudes II et Foulques Nerra

Le manuscrit enluminé « Nécrologe de l’Abbaye de Pontlevoy »

 

Concernant Chaumont-sur-Loire

Visite guidée du village pour y déceler les traces du Moyen Age.

 

Programme et organisation

Samedi 20 juin
A Pontlevoy, à 10h, dans la salle de la Passerelle

Conférence sur la bataille de Pontlevoy par Monsieur Georges-Marie Chenu

 

A Blois, à la bibliothèque Abbé Grégoire à 15h30 et 16h30

(Nombre de personnes limitées et sur réservation)

Présentation du manuscrit enluminé « Le Nécrologe de l’Abbaye de Pontlevoy »

par  Bruno Guignard

 

Dimanche 21 juin

A Chaumont-sur-Loire, RV à 14h derrière l’église

Pour une visite guidée du village sur les traces du Moyen Age.

Pour tous renseignements :
Association « les Amis du Musée et du patrimoine de Pontlevoy »
Tél. 02 54 32 78 71 Mail : jnouaille@gmail.com
Association «Chaumont-sur-Loire au fil du temps » 
Tél. 02 54 20 95 67 Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net
Blog : http://chaumontaufildutemps.overblog.com
Partager cet article
Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 23:07

    Couleurs en Loire 

« COULEURS en LOIRE »

fête ses 10 ans

 

A CHAUMONT-sur-LOIRE

Week-End de Pentecôte,

 23, 24 et 25 mai 2015

   

          Des artistes venant de toute la France exposeront leurs œuvres dans des lieux patrimoniaux et variés du village de Chaumont-sur-Loire classé au patrimoine mondial par l’UNESCO.

Ce sera l’occasion de faire de belles découvertes du patrimoine, de l’art et des paysages ligériens

 

Pour le 10ème anniversaire :

Des sculptures monumentales seront exposées dans le lit du fleuve.

Des graffeurs produiront des oeuvres dans la rue

 

  2 temps forts ponctuent COULEURS en LOIRE     

 

1 - Une exposition artistique

 durant les 3 jours de Pentecôte, les 23, 24 et 25 mai

  Peintures-IMG_1786a.jpg  

Brunoo, peintre de Bretagne expose dans un Patio en 2014 - Photo. : C. Loriot  

 

Sculptures IMG 1427b    

En 2014 Puck, sculpteur, expose dans son atelier - Photo. : C. Loriot  

   

  Soixante artistes, peintres, sculpteurs, graveurs et photographes exposeront leurs œuvres dans une trentaine de lieux originaux du bourg de Chaumont, lieux marqués par l’histoire des habitants, de la vie artisanale et commerçante, souvent liée au fleuve tout proche.  

 

Vous serez accueillis par les artistes chez les habitants du village qui ont, pour l’occasion, ouvert généreusement des lieux privés : maisons, ateliers, commerces, patios, jardins,… Vous pourrez observer et visiter ces lieux patrimoniaux. 

 

Concours IMG 1797

      Gilse anime son lieu d'exposition - Photo. : C. Loriot

 

 2 - Un concours est organisé    

 « Les peintres et photographes dans la rue »

 le samedi 23 mai

  Les personnes désirant participer se présenteront avec leur support près du mail Cordelet à partir de 9h 30  jusqu’à 12h 00 pour les inscriptions.

 Animation spéciale pour les enfants à l’occasion du 10ème anniversaire.   

 Les productions de la journée seront ensuite exposées au public le dimanche toute la journée et lundi matin de Pentecôte.   

 Suite au vote du public, la remise des récompenses se fera le lundi à 12h.      

 Le concours est ouvert à tous.   

 Il est organisé par l’Association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps ».

 

 Organisation générale :      

Les habitants du village

 en collaboration avec l’Association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps »

logo-chaumont-fdt-cmjn    

Siège de l’association : 2 rampe du Château 41150 Chaumont-sur-Loire        

  Tél. : 02 54 20 95 67  Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net      

 Blog : http://chaumontaufildutemps.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 19:36

Association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps » "Chaumont-sur-Loire As Time goes by"

SEASON 2014-2015 Report of the Members’ meeting held on Saturday, March 14, 2015

CARPENTER - ROOFER – STAIRCASE MAKER

Patrice BARBEAU - CRAFTMAN A CRAFT – A CRAFTMANSHIP

WORTHWILE ACHIEVEMENTS A PASSION - A FAMILY - A TEAM

17th century wood marvel

17th century wood marvel

In the first house we visit on 31 rue de BELLEVUE in Chaumont, Joel introduces us to Patrice BARBEAU and one of his team-member Olivier HORN

The roof structure of this rehabilitation and reconstruction site is now completed. The house is still in the carcass state, which enables us to appreciate the complexity of this craft: all the structure wood parts have been expertly assessed, disassembled, transported to the workshop, high pressure washed in the workshop and reinstalled on site. If need be, some have been replaced by identical parts carefully selected from the company storage.

This very modest little house was in very poor condition indeed and needed a complete upgrade, recalculation of load distribution and levelling in every part of the building! All houses located under the castle must submit their project of renovation to the Architecte des Bâtiments de France ( the residential architect of National Buildings in France ). He has authorized the creation of new openings overlooking the Loire. But only companies with a real know-how can ensure quality craftsmanship.

Within an hour, the group had its share of basic technical terms and profuse explanations; henceforth we shall not mistake beam for joist, hip rafter for raised-heel truss, and tenon for mortise! ... And we know nearly everything about insulation and roof waterproofing.

Our 9 cars caravan came to CHAILLES where we were expected by the owners of an old house. Father and son are woodcraft lovers and they tasked Patrice BARBEAU with the delicate mission of building a staircase with rare to be found wood parts (columns and stair stringers). He took them out of his collection of quality wood pieces he keeps for true fans only. Everything was calculated, cut, collated and jointed in his workshop and then disassembled, transported on site and installed. For this work millimeters are important: no step is similar to the next, no angle that can be calculated with a computer! These people are the craftsmen who dare undertake such a job. Finally the ladies of the group were most appreciative as our hostess confessed that “elbow grease” starts to achieve success – under control of his talented woodworker son she is now becoming a specialist in antiques renovation products!

Later the same line of cars steers towards the Church of St. SEGONDIN. In the MOLINEUF car park our coordinator leads us into an ambush as we do not leave the cars to visit the roof framing of the church but by an unlikely forest track we come to BURY, a private property normally closed to visitors ... The warden was waiting for us there and is a very nice guide.

We agree that only visual memories and Patrice BARBEAU’s explanations will remain in our minds and we make no photographs.

Originally the building, which we are authorized to visit, was possibly a farmhouse. The order taken by Patrice BARBEAU was underpinning an outbuilding of the castle.

We enter the site through one of the two drawbridges above the moats (which are dried up). The Architecte des Bâtiments de France has not approved the creation of visible openings in the outside walls. The surprise is even greater as you get inside the courtyard: huge picture windows display the proportions, materials, and colors of the building, especially the repair work made on the framing! Six huge poles out of the company's collections are displayed in this place well worthy of them and vice versa! Shore towers were used to support a roof that will remain in place during the rebuilding work, and once again the same carefulness.

Analysis and inspection

Analysis and inspection

All present wood pieces are analyzed, cleaned, replaced if necessary with vintage wood, the same controls and recalculation of load distribution, levelling of out of plumb elements, refitting horizontal and vertical “barbaric” inconsistencies! Nothing is plumb even though everything is perfect! Seen from outside in the picture windows all the wood parts are highlighted and we value the craftsmanship, knowledge, skill, and calculations extreme complexity, a permanent issue in this craftwork ... The roof is fully restored with impressive discrepancies in slope, angles, and never straight lines...

We are not on this site to "tour" BURY (which has never been allowed by the owners) but the organizers of the meeting thoroughly studied the CISSE VALLEY bulletin and data from the years 1972, 74 and 76 in which Ms. Tissier de Mallerais (one of the best specialists of the French Renaissance period) delivers all essential information to know this location and its history. We give one or two dates and key events linked to Florimond Robertet and his widow who in 1533 offered the oak wood to make the beams to be taken from the forest of the Count of Blois. (« fait don d’arbres de chesne à faire poultres à prendre es forestz du comte de Bloys »)

The story of BURY continues, Patrice BARBEAU and his companions may have laid their hands on the trees and replaced the beams which lady BURY has seen and offered 500 years ago...

The trip from the castle to the priory at ORCHAISE is only 4 km. The owner whose thoughtfulness and hospitality are known throughout the region greeted us personally. In his workshop Patrice BARBEAU designed, carried out and jointed the first flight of stairs from the ground floor to the first floor. This staircase is linked to the existing one on the second floor. We are here in a building of which the first written documents date back 500 years, before BURY! Is it only a matter of coincidence, if last summer, this carpenter’s boss Patrice took Yann his 12 years old son on his first full-scale construction site to help him place the first steps? Yann was with us during the visit, and rather proud ! Everyone is conniving to share this enlightened vision : the same gazes in the artisans eyes who guide us as in the owners of this website and in the group who marvels ... We shall especially remember a most unusual method of cutting and assembling wood pieces end for end. These pieces vertically assembled however are able to endure considerable loads without distorting are especially adapted to staircase construction.

Patrice BARBEAU presents his workshop and store space

Patrice BARBEAU presents his workshop and store space

Then we go to the workshop in MOLINEUF where we meet his father in his business, his family and some of his companions. We visited the huge store space dedicated to the old collections of wood parts of all size, all age and shapes and of exceptional scarcity ... and we shall remember a very rare sample of “Clef de Jupiter” (Jupiter key) secret wood assembly, which allows very long spans, over 16 m

The workshop was prepared for us as a business presentation hall and achievements are on display: Core and scrolls hollowed out.

Enormous steps being restored almost ready to be mounted in the customer’s house, English style railings, 18th century round posts, personal collection of old tools, sharpener and wooden barrel builder tools, Saint Gilles screws, scroll saws or plating machines...

However to stay in this business and remain on the market

CARPENTERS - ROOFERS – STAIRCASE MAKERS

Need a knowledge, mastery and practice of current business management techniques also, which makes life more and more difficult for them. The best performing machines must be readily accessible to companions especially on installation and assembly sites to save time, spare physical strain and enhance workers security. A large number of machines are here: band saws, planer-jointers, mortising machines, panel saws, chain saws, band mills, portable band saws, transport and lifting appliances on small trucks or trailers with a 12 meters transport capacity.

And last but not least, In BARBEAU’s workshop we were in a lively and friendly environment. Ms. Barbeau proves she has a strong grip and knows how to use a corkscrew.

We send a big thank-you to all who greeted and welcomed us with such kindness, sincerity and availability. Compliance with the highest carefulness concerning the places we visited prohibits to mention any names. We met three generations of BARBEAUs and we thank them all for this successful gathering we enjoyed so much.

Very special and warmest thanks to Jean-Pierre ESSIQUE father of one of our members who so kindly has made the first existing translation in English of our texts. He allows a large diffusion around the world of the passion we try to share in our association.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 21:56

 

Le travail d’un charpentier, couvreur, restaurateur de monuments patrimoniaux demande compétence et savoir-faire que l’on acquiert tout au long de sa vie professionnelle.  

Patrice BARBEAU nous a reçus pour une rencontre-découverte originale, le samedi 14 mars 2015 avec la visite de chantiers et d’un atelier.

Numero-2-1240-a.JPG

Patrice BARBEAU et ses compagnons s'accordent pour la restauration d'une charpente 

 Le patrimoine extrêmement vulnérable des savoir-faire en ce vingt et unième siècle fait l’objet d’une recherche soigneuse et attentive au sein de l’association en 2015 et 2016. Dans notre région, des spécificités subtiles sont au bord de disparaître et il est de notre vocation de les identifier et de les sauvegarder si elles sont en péril. Patrimoine architectural évidemment, patrimoine vivant dans tous les domaines, dans toute notre culture locale en passant par le vocabulaire, le chant, les coutumes, les dictons, la table, les croyances… Nous ne mettons aucun frein, aucune borne à nos découvertes dès lors qu’elles enrichissent la connaissance de notre passé et de « notre capital présent », qu’elles éclairent notre vision possible d‘un avenir résolument construit et non subi, à tout le moins sauvegardé.

 Patrice BARBEAU, patron CHARPENTIER – COUVREUR – ESCALIETEUR nous a reçus dans cet esprit de partage qui faisait dire à Saint EXUPÉRY dans CITADELLE : « Je hais les sédentaires du cœur, ceux-là mêmes qui n’échangent rien ne deviennent rien. »

Numero-2 6285 2 a

A l'atelier, au milieu d'un stock de bois ancien impressionnant, Patrice nous explique le métier.

  D’une exigence extrême dans toutes ses réalisations, il est formé à la dure école de son père, premier du nom dans l’entreprise. Nous conduisant d’un chantier à l’autre pendant toute une après-midi, il fait découvrir l’étendue des compétences et des talents qui permettent à ses clients de « faire la différence ». Une charpente soutient toujours un toit ! Un escalier permet toujours de monter et descendre ! Une gouttière recueille l’eau de pluie qui y descend !

Numero-2-6229-2-a.JPGUn escalier réalisé à la demande avec des matériaux de réemploi

Nous retenons que dans cette entreprise, comme dans toutes celles de cette renommée, il existe « en prime » ce rapport au temps, à l’histoire, à l’esthétique, à l’homme qui vit dans les lieux restaurés ou construits par cette équipe et celles qui l’ont précédée. Le lien est clair, pudique mais d’une authenticité qui ne trompe pas.

La différence entre une visite d’entreprise et une rencontre avec une équipe, un patron, des savoir-faire et des clients heureux, ça ne s’oublie pas. A la prochaine !

Merci à Etienne Delaplanche et Gabriel Rouchet pour leur participation à l’organisation de cette journée.

logo-chaumont-fdt-cmjn Photographies : Etienne Delaplanche

 Siège de l’association : 2 rampe du Château 41150 Chaumont-sur-Loire        

  Tél. : 02 54 20 95 67  Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net      

 Blog : http://chaumontaufildutemps.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 17:19

Jacques CANTALICE présente les MEDAILLES et expose leur signification le samedi 14 février, lors d’une rencontre des adhérents de l’association  « Chaumont-sur-Loire au fil du temps »

Des-spectateurs-tres-interesses-DSC_0941a.JPG

Des auditeurs interessés écoutent les explications de Jacques Cantalice - Photo. : C. Loriot

Les médailles sont offertes pour commémorer un événement ou pour récompenser une personne. Elles sont distribuées à la société civile mais aussi aux militaires.     

De nombreuses médailles militaires récompensant des actes de bravoure ont été créées par la France suite aux guerres et particulièrement lors de la grande guerre 1914-1918. Les pays qui ont accompagné la France lors des conflits ont également créé des médailles de récompense, pour leurs citoyens, dont la plupart pouvaient être distribuées à des Français.    

Chaque médaille est constituée d’une plaque surmontée d’un ruban qui peut recevoir des symboles comme des étoiles, des palmes, des rosettes, des noms de pays ou de villes… qui correspondent à des citations, des campagnes…    

Des diplômes accompagnent la remise des médailles.   

 Medailles-14-18-DSC_0958a.JPG    

Des médailles décernées notament en 1914-1918 - Photo. C. Loriot

La Croix de Guerre fut créée en 1915 et durera jusqu’en 1920. Le sculpteur fut Paul-Albert Bartholomé. Elle fut attribuée aux oubliés et à titre posthume ; la Croix de Verdun attribuée par le Conseil Municipal de la ville ; la Croix des Evadés comme ceux d’Alsace-Lorraine engagés malgré eux avec l’Allemagne ; la Médaille de la Bataille de la Marne D’autres ont été distribuées comme la Croix du Combattant, la Croix du Combattant Volontaire,  la Médaille des Déportés, la Médaille Interalliés, la Médaille de la Valeur Militaire...

La Médaille militaire, réservée aux militaires, est distribuée avec parcimonie pour des éclats particuliers.   

La légion d’Honneur a plusieurs grades, chevalier, officier et commandeur.    

Des médailles étrangères pouvaient être décernées à des Français : Laos et ses éléphants blancs, Cambodge, Belgique, Turquie au moment des Dardanelles, Tunisie, Perse et bien d’autres…

Des-medailles-de-tous-pays-DSC_0998a.JPG

 

Des médailles françaises et étrangères récompensant des Français - Photo. : C. Loriot

Les médailles sont souvent de vrais bijoux, surtout celles des anciennes colonies où l’on peut observer des métaux divers, des émaux, des graphismes originaux, des brillants, des couronnes…    

 La médaille est une pièce de métal avec un avers et un revers. Comme pour les monnaies elle est réalisée par un graveur choisi sur concours. C’est le Cabinet des Monnaies et Médailles qui réalise les essais et qui grave les médailles.

 

logo-chaumont-fdt-cmjn      

Siège de l’association : 2 rampe du Château 41150 Chaumont-sur-Loire        

  Tél. : 02 54 20 95 67  Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net      

 Blog : http://chaumontaufildutemps.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 07:58

    Nicole Huron a présenté la généalogie, le samedi 10 janvier.

    Numero-2-1230a.jpg

Des auditeurs très attentifs Photos : C. Loriot


La généalogie peut être descendante ou ascendante : ou on part des plus lointains ancêtres et on arrive à soi ; ou on part de soi ou des enfants et on remonte le temps.

 

La généalogie cherche l’origine et la composition des familles.  

L’état civil a été mis en place en 1793, sur des registres d’état civil, pour les naissances, les mariages, les dècés. Vers 1530 (sous François 1er), sont nés les registres paroissiaux pour les baptèmes, les mariages et les sépultures.

 L’état civil des Archives Municipales est en double exemplaire au greffe du tribunal qui le verse aux Archives Départementales.

On peut demander en mairie une copie intégrale d’un acte. Ce sont les actes de mariage qui comportent le plus de renseignements : métiers, domicile, degré de parenté des témoins…

Numero-2-1227a.jpgNicole Huron, généalogiste expérimentée


    Comment s’y retrouver ?

On se sert de la numérotation de Sosa-Stradonitz. Cette numérotation est un système mathématique de numérotation des ancêtres en généalogie. Les femmes portent un numéro impair et les hommes un numéro pair.

On peut faire une fiche par personne à laquelle on attribue toujours le même numéro. On globalise ainsi les renseignements pour un même individu en groupant les renseignements dans une enveloppe : écrits, photos, documents…

 

Où trouver des renseignements ?

Dans les cimetières, aux Archives Départementales sur le recensement, les listes électorales ; sur la vie des ancêtres, dans les archives militaires à Vincennes, les archives notariales (pour lire des actes, il peut y avoir un problème d’écriture, d’abréviations, de style. On s’habitue petit à petit. Si on fait des copies d’acte, il faut noter de suite les cotes).

Il y a aussi le site Généanet gratuit en partie qui peut donner des informations (à vérifier les infos). Il est payant pour plus d’informations.  

On peut commencer une démarche de généalogie, en regardant des papiers de famille : les livrets de famille, des papiers divers qui donnent des indices.

 

Comment présenter ses recherches ?

L’arbre se présente de différentes manières : « la roue », on peut y mettre 15 générations, … On peut trouver des tableaux déjà faits au cercle généalogique du Loir et Cher.

On peut aussi faire un arbre avec des photos.

La consultation est gratuite en mairie ou au cercle de généalogie du département.

Les plus anciens registres sont écrits à la main et retranscrits par ordre alphabétique.

Pour la protection de la vie privée, il n’est pas possible de consulter librement des documents de moins de 100 ans.  

    Numero-2-1234a.jpg

Après l’exposé de Nicole qui fut bien applaudie, les présents ont regardé les arbres généalogiques de familles de Chaumont. Les commentaires allaient bon train.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 06:51

    Le Savoir-faire d’un graphiste, de la conception jusqu’à l’imprimerie avec Bertrand Demoly, le samedi 13 décembre.

 

Pour illustrer le travail réalisé par l’association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps » : un coffret-fiche « Chaumont-sur-Loire 2013, Reflets de son Patrimoine » qui vient d’être édité, il était intéressant de comprendre le travail de recherche, de conception graphique, d’impression…

 Avec la PAO, publication assistée par ordinateur,  le graphiste gère la création, la maquette, la composition, la photogravure jusqu’à l’arrivée chez l’imprimeur.

    Numero-2-5988a.jpg

Exposé de Bertrand Demoly sur le travail et le savoir-faire d'u graphiste Photo : C. Loriot


Pour le coffret-fiches, un rétro-planning a été fait pour compter à rebours les diverses tâches à mener et être prêts pour la sortie à une date déterminée. Le graphiste est le conducteur pour l’ensemble des taches de la conception à l’imprimerie.

Au départ du projet, il a fallu des textes que l’association a fournis. Puis avec les textes et les photos un chemin de fer a été réalisé, une mise en page d’une fiche a été proposée par le graphiste qui sera reprise sur toutes les autres fiches.

Pour les photos, il y a eu un travail déterminant sur le choix : thèmes, nombre, qualité, priorité aux photos qui apportent du sens ; celles pour l’esthétique et qui servaient le propos ; d’autres plus pour l’information. Les premières demandaient une haute résolution photographique, les secondes plus réduites pouvaient être de qualité plus moyenne.

Il y eut plusieurs séances de relecture, de repositionnement d’images…

 

Un long travail de patience, de partage, d’écoute pour les auteurs

 Une expérience et un savoir-faire pour le graphiste

 

Puis viennent ensuite le suivi et le travail de l’imprimeur : l’entreprise Rollin à Blois

Ce sont de nombreuses opérations.

Les différents réglages de couleurs, l’encrage des rouleaux, (c’est assez long, le passage de 500 feuilles est nécessaire pour un encrage régulier), le calage sur ordinateur où on peut encore bouger les couleurs, vérifiées au densitomètre.

La gravure sur plaques en métal (4 plaques par impression, une noire et les 3 couleurs de base). Le « bon à graver » valide les couleurs. C’est le commanditaire qui signe le « bon à rouler » pour valider l’impression. A partir de ce moment-là, on ne change plus rien. L’impression peut être lancée.

Puis c’est le façonnage : le façonnier suit les traits de coupe prévus par le graphiste. Il faut toujours prévoir plus de documents que le nombre à fournir car il peut y avoir des ratés.

Vient ensuite le pelliculage qui protège et rigidifie le coffret.

Enfin c’est le montage : les coffrets ont été livrés à plat et montés par les membres de l’association. Les fiches ont été pliées par l’imprimeur.

Chaque coffret, plié, collé, a ses 20 fiches. Tout est vérifié. Le coffret peut alors être distribué

Il est en vente à l'association au prix de 19,50 €

 

Pour tous Renseignements : "Chaumont-sur-Loire au fil du temps" Tél. : 0254209567

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 18:49

Visite de l’arboretum « Prés de Culand » à Meung-sur-Loire, guidés  par Catherine Delhom, le samedi 8 novembre 2014.

 

Les Mauves, zone marécageuse et de tourbières, sont issues de la nappe phréatique de Beauce.
Les 3 Mauves rejoignent lentement la Loire autour et à Meung sur Loire.

 A l’origine elles ont été aménagées et en partie canalisées par les moines disciples de Saint Liphard établis à Meung sur Loire au VIème siècle, pour alimenter les moulins à papier, à tan…

A partir de 1987, sur un espace de 5000 m2, agrandi à 2 ha, Pierre Paris, avec l’aide de son épouse, a curé, désherbé, aménagé une zone traversée de canaux sur les mauves.

Il a planté plus de 200 ILEX, le nom latin du houx.

Sa collection a été classée CCVS, Conservatoire de Collection Végétale Spécialisée, et son jardin classé Jardin Remarquable par le ministère de la Culture.

La collection est accompagnée de végétaux aimant les sous-bois, l’humidité et les sols acides : érables, cornus, viburnum, conifères… et des vivaces comme les hellébores, hémérocalles, arums etc…

 


Le houx de nos bois est l’Ilex aquifolium mais il en existe de bien  différents, à boules jaunes, vertes, noires.
Tous les houx ne portent pas de boules ; il y a des femelles et des mâles que l’on peut reconnaitre au moment de la floraison.

Les feuilles aussi sont très diverses, plus ou moins piquantes : la « ferox » est très féroce, et le petit aquifolium a des feuilles rondes et des baies noires.
Les houx sont présents en Asie, sur le continent américain, en Europe et en Afrique du nord…
Son bois est dur mais aisé à travailler ; on l’utilise pour des maquettes et la marqueterie, pour les pièces blanches des jeux d’échec. Les boules sont toxiques, mais les oiseaux les mangent.

 

  http://arboretumdespresdesculands.blogspot.fr/p/larboretum.html

Photograpies : C. Loriot et C. Delhom

                                      


Partager cet article
Repost0
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 11:05

Des tranchées d’entrainement en forêt de Blois pour former les soldats des 113ème et 313ème Régiments d’Infanterie basés à Blois.

Sous la conduite de Alain Gautier un groupe de l’association « Chaumont-sur-Loire au fil du temps » visite le site connu mais redécouvert récemment. Ce fut un moment très riche de découverte patrimoniale pour ce qui est du lieu magnifiquement conservé, où toutes les sortes de construction de tranchées sont  représentées et pour la richesse des propos rapportés par notre guide.

 En-visite-sur-le-site-des-tranchees.JPG

En visite sur le site des tranchées - Photo : C. Loriot


La 1ère guerre mondiale est déclenchée début août 1914. Dans les premiers mois du conflit de nombreux soldats meurent au front, une guerre de position s’installe, la guerre des tranchées.

Les soldats cantonnés à Blois s’exercent à la construction de tranchées dans une parcelle de la forêt de Blois, aux Sablonnières.

Alain nous conduit le long des boyaux de communication et commente les apprentissages des soldats. Nous voyons les tranchées en « baïonnette », les casemates vraisemblablement pour l’Etat-Major, une zone de regroupement qui devait servir pour la relève, le creusement des trous individuels de combattant. Dans un endroit déconnecté du site, une installation servait de zone d’instruction pour les mitrailleuses. On va en lisière de forêt. On a appris aux soldats à utiliser le fossé naturel comme élément défensif. On finit par ce qui a dû être un petit poste au milieu du no man’s land.

 Decouverte-des-tranchees.JPG

Découverte des tranchées - Photo : J. Girard


Alain a reconnu ce site voici plusieurs décennies. Mais c’est surtout lors du levé du site qu’il a pu, plus précisément, établir l’état et la conception des tranchées. Là, se détachent la 1ère ligne, la 2ème, les boyaux de cheminement… Cela se raccroche à l’instruction militaire ! Enfin cela prend du sens…

Les carnets du garde de triage Henri Perthuisot donne des informations succinctes sur les Sablonnières.

On ne sait pas combien de soldats sont venus aux Sablonnières pour s’entraîner à la guerre des tranchées.

 En-foret--Alain-passionne-.JPG

En Forêt, Alain passionne - Photo : C. Loriot


Maintenant il faut penser à la conservation qui pourrait se faire par un classement du site.

Ce n’est pas chose facile de conserver en l’état ce type d’ouvrage dans un lieu où pousse la végétation, où l’on exploite la forêt, où les animaux sauvages comme les sangliers sont présents où l’on doit faire des visites et installer une signalétique…

Nous avons eu un guide extraordinaire, passionné, « mordu ». Il affirme et en même temps doute car il y a peu de traces écrites. Des éléments se complètent ; d’autres se contredisent. Toujours des interrogations. Il y a une drôle d’histoire entre Alain et ce site. Une histoire qu’il a partagée avec nous.

 

logo-chaumont-fdt-cmjn

"Chaumont-sur-Loire au fil du temps"

2 rampe du château - 41150 Chaumont sur Loire

Tél. : 02 54 20 95 67 - Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 08:36

             « Chaumont-sur-Loire 2013 – Reflets de son Patrimoine »

une exposition et un coffret-fiches édité

 

 A l’occasion des Journées du Patrimoine, "Chaumont-sur-Loire au fil du temps" organise une exposition intitulée « Chaumont-sur-Loire 2013 – Reflets de son Patrimoine ».

20 panneaux présentent l'inventaire de Chaumont en 2013  

   

Exposition-en-preparation-IMG_3617.jpg  

Préparation de l'exposition

 

Elle se déroulera, salle de la mairie de Chaumont  

du samedi 20 au dimanche 28 septembre 2014 

 20 et 21 septembre de 8h à 12h et de 14h à 18h ;

    du 22 au 28 septembre, les après midi de 14h à 18h

Entrèe libre


Aff•A3-expo


         A cette occasion un coffret-fiches de l’exposition est édité.

20 fiches thèmatiques comme la Loire, le bâti, le Domaine de Chaumont, une ferme, la cartographie, des souvenirs... présentent l’inventaire du Patrimoine de Chaumont-sur-Loire aujourd’hui. Le concept du coffret permettra de vous balader avec l'exposition dans la poche et découvrir ou redécouvrir votre Patrimoine.

Ce coffret-fiches est préfacé par Anne-Cécile Tizon-Germe, directrice des Archives Départementales de Loir-et-Cher et Pascale Desurmont, Déléguée Départementale de la Fondation du Patrimoine

Il sera en vente au cours de l'exposition.


Pour tous renseignements :

 

logo-chaumont-fdt-cmjn

Association "Chaumont au fil du temps"

2 rampe du château - 41150 Chaumont sur Loire  

02 54 20 95 67  

Mail : chaumontaufildutemps@laposte.net  

Blog : http://chaumontaufildutemps.overblog.com  

Partager cet article
Repost0